1ères rencontres internationales des arts de la rue

Ce festival des spectacles de la rue ambitionne de tisser le lien entre les arts traditionnels et la jeune création artistique, expliquent les initiateurs de cette manifestation, notant que des conteurs, des artistes de cirque, des acrobates et des musiciens marocains, africains et européens en tournée, devront offrir gracieusement des spectacles sur différentes places publiques de la cité ocre ainsi que de cinq villages d’Al Haouz.
Quatre jours durant, le grand public, habitants de la cité ocre et des régions avoisinantes et visiteurs, rencontreront des artistes déterminés à mettre en lumière leur talent artistique, le tout dans une ambiance populaire de fête et d’échange intime et sincère. Pour assurer plein succès à ce festival, des acteurs locaux et un grand nombre de partenaires publics et privés sont mobilisés en vue de faire de ce rendez-vous un véritable catalyseur de développement local, culturel et touristique de la province Al Haouz.
Cette manifestation se veut, en outre, un hommage aux arts du spectacle et de la « Halqua » qui ont fait la renommée de la mythique place de Jemâa El Fna, outre le fait qu’elle constitue une occasion pour confirmer l’africanité du Maroc et révéler la richesse des arts traditionnels de toute la région.
Au menu de « Awaln’Art » figurent, entre autres, quatre spectacles principaux qui seront présentés, à tour de rôle, à Marrakech et dans les cinq villages choisis et qui seront précédés de prestations d’artistes issus des villages et de jeunes artistes marrakchis, une occasion pour eux de se produire et de se faire connaître. Deux séminaires portant sur «La transmission des arts traditionnels» et «L’action culturelle, son économie et son implication dans le développement humain», sont également prévus à cette occasion, en plus de la projection en plein air de films dans le but de permettre à l’art cinématographique de sortir de la logique des grandes agglomérations et d’aller, lui aussi, au devant du public des villages.
A Marrakech et dans les cinq villages d’Al Haouz (Tahanaoute, Amezmiz, Aït Ourir, Tamesloht et Aghmat), ces rencontres chercheront à retrouver les liens, les histoires, le rêve et la poésie qui unissaient autrefois les artistes des places publiques à leur public.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *