Abderrahim Oummani : «Agadir est une destination “plage, golf et bien-être”»

Abderrahim Oummani : «Agadir est une destination “plage, golf et bien-être”»

ALM : Quel est l’impact de la crise économique sur la destination ?
La crise économique et financière est une réalité que personne ne doit ignorer. Celle-ci a un impact sur toutes les destinations touristiques y compris la nôtre. L’impact de cette crise est ressenti aux niveaux des recettes, des nuitées et des arrivées.Les touristes cherchent une destination touristique pas chère et un rapport qualité-prix avantageux.D’où une diminution des tarifs hôteliers impliquant une régression de recettes. Par ailleurs, les touristes réduisent leur durée moyenne de séjour, ce qui a pour conséquence une baisse des nuitées. Il en va de même pour les arrivées des touristes qui ont régressé.

Quelle est la stratégie adoptée par le CRT pour y faire face. Et quels sont les marchés cibles ?
Le tourisme est un secteur très sensible.La conjoncture internationale est certes très complexe. Il faut réagir rapidement et un ajustement constant des actions de promotion et de gestion du secteur s’impose. Dès le 14 octobre 2008, nous étions les précurseurs et les premiers à proposer un plan d’action anti-crise et à demander la mobilisation de tous les acteurs. Notre plan d’action a concerné le renforcement du tourisme national, la politique de diversification des marchés en l’occurrence les pays de l’Est, la déconcentration de nos actions envers les régions des principaux pays émetteurs (France, Angleterre, Allemagne). Parmi les autres actions, il y a lieu de relever le renforcement des voyages de presse, le lancement d’une opération « Maroc malin » via les T.O onliners, le renforcement des réservations via l’Internet, les actions Coup de Cœur et une innovation du C.R.T.

Vous avez été décoré par SM le Roi lors des Assises du tourisme à Saïdia, parlez-nous de l’impact de cette distinction sur le CRT et sur la destination ?
Cette distinction couronne les efforts inlassables et notre engagement indéfectible durant plusieurs années à promouvoir et développer le tourisme au Maroc et particulièrement notre région. Nous sommes stimulés pour continuer notre militantisme, notre implication avec engagement et notre volonté indéfectible à ne ménager aucun effort pour la promotion et le développement de notre secteur au Maroc et particulièrement notre destination.

Quels sont les programmes qui ont été instaurés dans le cadre de la promotion et la commercialisation de la destination ?
Le CRT a mis en place une stratégie de commercialisation et de promotion de grande importance. Dans ce cadre, nous avons un planning très chargé incluant la participation au niveau, des salons internationaux de tourisme et des workshops et road show du tourisme à l’étranger. L’importance de ce volet pour notre institution a fait que nous participerons au cours de cette année à plus de 12 salons internationaux. Notre CRT a participé au Salon BIT Milan, Salon du tourisme et du voyage de Nantes, ITB Berlin, MITT Moscou, ATM Dubaï, et d’autres salons…
Concernant notre participation aux workshops et road show, nous avons programmé plus de 14 au niveau de la France (Bordeaux, Marseille, Paris), en Belgique nous avons assisté à quatre road show (Bruxelles, Anvers, Gand, Liège) et en Allemagne (Munich, Frankfurt, Cologne, Hambourg) et sur le marché britannique, le CRT a également participé à un workshop le 30 juin 2009 à Londres. Durant l’année 2009, 15 évènements ont été programmés par le CRT d’Agadir. Ces manifestations ont pour but d’animer la ville d’Agadir selon un calendrier précis étalé sur toute l’année et de contribuer à la promotion de la destination d’Agadir par le biais des évènements internationaux que nous programmons cette année tels que le Rallye «Argan Trophy», Tournoi international du beach rugby, le Carnaval d’Agadir, Tournoi international du golf de la presse européenne, le Festival Agadir Terre du Sourire et d’autres évènements.

Le transport aérien constitue-t-il toujours un handicap pour la destination ?
Le transport aérien constitue toujours l’handicap majeur pour la destination. Néanmoins, nous avons une meilleure écoute de la R.A.M, une meilleure implication de Jet4you et l’engagement de Ryanair sur Marseille-Agadir, Easy Jet sur Londres-Agadir.Nous espérons avoir bientôt Lyon-Agadir, Toulouse-Agadir, Genève-Agadir, Zurich-Agadir, Berlin-Agadir, Varsovie-Agadir et Moscou-Agadir.Sans une politique de transport aérien point à point, nous ne pouvons développer le tourisme à Agadir.

Comment voyez-vous l’avenir de la destination?
Je reste optimiste pour notre destination car elle possède des atouts indéniables.
Agadir fait l’objet d’une importante mise à niveau. Il faut relever un vaste programme de travaux d’aménagement des voies urbaines et éclairage public, la création d’espaces verts, le réaménagement et la restructuration du Souk El Had, la réhabilitation du site historique Agadir Oufella et l’aménagement de la nouvelle corniche d’Agadir. Le parc hôtelier a connu l’ouverture de plusieurs hôtels ainsi que la rénovation de plusieurs unités hôtelières. Agadir reste en mutation perpétuelle. Désormais la ville se repositionne comme une destination balnéaire «plage, golf et bien-être» dont les prestations s’alignent sur les normes internationales.

Quelle lecture faites-vous de l’avenir du secteur ?
Le tourisme est l’affaire de tous. Ceci exige une évaluation objective des résultats et un réajustement constant sans pour autant changer nos objectifs tracés dans notre vision stratégique.Or, pour atteindre nos objectifs, il est primordial de renforcer les compétences des entreprises touristiques marocaines et d’avoir une stratégie claire et opérationnelle en matière de qualité du produit.La qualité est non seulement une démarche mais aussi et surtout un comportement. Le CRT conscient de cette réalité, ne cesse d’inciter ses membres à percevoir et à appréhender la qualité au sein de l’entreprise touristique comme une valeur, une culture et une démarche. La traduction de cette nouvelle vision sur les réalités quotidiennes de la gestion de notre secteur est certainement plus complexe. Mais l’avenir de notre activité est conditionné par notre capacité d’adaptation et d’imagination pragmatique. Le capital humain revêt une grande importance dans le succès de toute vision ou stratégie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *