Affaire de l’effondrement de l’immeuble Al-Manal à Kénitra : Deux ans de prison ferme pour Abdelaziz Ouadii Sanhaji

Affaire de l’effondrement de l’immeuble Al-Manal à Kénitra : Deux ans de prison ferme pour Abdelaziz Ouadii Sanhaji

Le promoteur immobilier Abdelaziz ouadii Sanhaji a été condamné, mercredi, par le tribunal de première instance de Kénitra, à deux ans de prison ferme pour « homicide involontaire » dans l’affaire de l’effondrement, le 16 janvier 2008 à Kénitra, d’un immeuble en construction appelé Al Manal, faisant 18 morts et 25 blessés.
Abdelaziz Ouadii Sanhaji a été également condamné à une amende de 20.000 dh pour non déclaration de salariés à la CNSS et une autre de 100.000 dh pour non-respect des règles d’urbanisme et des règles de sécurité dans un chantier.
A la suite de ce verdict, la défense a fait appel du jugement.
Abdelaziz Ouadii Sanhaji était poursuivi, en état de liberté, depuis 2009 dans cette affaire qui avait défrayé la chronique à l’époque. Son Fils, Fayçal Wadii Senhaji avait été condamné dans la même affaire à 3 ans de prison ferme en première instance, peine qui avait été réduite en appel en février 2009 à un an de prison ferme.
Au total, huit personnes, dont le chef du bureau d’études, le chef de chantier et l’architecte, avaient été condamnées à l’époque, en appel, à des peines allant d’un an avec sursis à 15 mois de prison ferme pour « homicide involontaire », « blessures involontaires » et « non-respect des règles d’urbanisme et de construction ».
Le rapport de l’expertise technique ordonnée par la Cour avait conclu que le terrain de quatre hectares destiné à la réalisation d’un complexe résidentiel et commercial nôest pas adapté à la nature du projet et que l’effondrement de l’immeuble n’est pas dû uniquement au non-respect des règles de construction.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *