Agadir : débat sur la problématique de l’insuffisance rénale

Agadir : débat sur la problématique de l’insuffisance rénale

Organisé par la Société marocaine de néphrologie à Agadir, le 8ème congrès national de néphrologie a consacré un symposium à l’anémié rénale. Constituant une des principales complications de l’insuffisance rénale, l’anémie rénale touche 90% parmi les 9144 cas atteints d’insuffisance rénale chronique (IRC) au Maroc. De grandes sommités de la néphrologie ont débattu, dans ce cadre, de la problématique de l’insuffisance rénale et des aggravations causées par cette maladie. Notons, à cet égard, que l’IRC accroît le risque de décès aussi bien à la suite de crises cardiaques qu’à la suite d’accidents vasculaires cérébraux. Cependant, de nouvelles approches thérapeutiques sont aujourd’hui mises en place. La première et deuxième génération de l’érythropoïétine (EPO) qui était administré aux malades à raison de trois fois par semaine, semble connaître aujourd’hui un grand développement. En effet, la nouvelle génération de ce médicament apporte une action plus prolongée et une simplification des traitements en usage. Si les traitements classiques étaient basés sur la transfusion sanguine, le nouveau médicament se présente sous forme d’une solution injectable par voie intraveineuse ou sous-cutanée administrée une fois par semaine. Les améliorations apportées par ce médicament seraient d’une grande importance dans la mesure où il permettrait de dépasser les risques de transmission d’infection virale lors des transfusions et les erreurs inhérentes aux administrations récurrentes (trois fois par mois). Le Méthoxy polyéthylène-Epoétine bêta est composé d’un principe actif proche de l’EPO. Elle reproduit plus fidèlement les processus physiologiques de l’organisme. Quant aux résultats, ils sont très importants et permettent une meilleure stabilité du taux d’hémoglobine, sans fluctuation, assurant ainsi une meilleure protection cardio-vasculaire et une meilleure qualité de vie. Désormais disponible sur le marché marocain, le remboursement de ce médicament par les assurances est aujourd’hui en cours. La procédure entamée pour inclure ce médicament dans la liste de l’ANAM et des médicaments remboursés par la CNOPS est en marche. Si la nouvelle génération de l’EPO constitue une nouvelle thérapie pour l’anémie rénale, il apporte une meilleure qualité de vie aux personnes atteintes d’ IRC. Soulignons dans ce cadre que l’anémie rénale est confirmée à une valeur d’hémoglobine inférieure à 11.5 g /100 ml chez la femme et 13.5 g/100ml chez l’homme. L’objectif du traitement est de ramener ce niveau au taux normal. Cependant, il faut noter que ce nouveau antianémique ne constitue pas le seul remède à toutes les anémies rencontrées et plus particulièrement chez l’insuffisant rénal chronique sous dialyse suite à un régime alimentaire déséquilibré. Il est à noter que les reins produisent 85 à 95% de l’érythropoïétine présente dans l’organisme. Le rôle de l’érythropoïétine est de stimuler la production de globules rouges. Par conséquent, lorsque les reins ne fonctionnent pas normalement, la quantité d’érythropoïétine produite est insuffisante pour maintenir un taux de globules rouges normal et il en résulte une anémie rénale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *