Agadir : Deux sessions de formation au profit des cadres africains

Poursuivant son engagement dans la promotion du secteur de l’agriculture dans le continent africain, la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) a octroyé un don financier à l’Institut agronomique et vétérinaire (IAV), Complexe horticole d’Agadir. L’objectif étant d’organiser deux sessions de formation sous le thème «Sécurité sanitaire des aliments et systèmes de management de la qualité des produits agricoles Frais». Cette formation bénéficiera à une quarantaine de cadres des ministères de l’Agriculture des pays africains anglophones et francophones. Signalons que la première session de formations, qui s’étalera sur une période allant du 18 avril au 9 mai, sera suivie d’une deuxième session programmée du 9 septembre au 1er octobre 2011. La première session de formation est destinée aux Anglophones. Elle concerne les ressortissants de plusieurs pays, à savoir : Angola, Botswana, Erythrée, Ethiopie, Kenya, Ghana, Liberia, Gambie, Malawi, Lesotho, Mozambique, Iles Maurice, Namibie, Nigéria, Swaziland, Seychelles, Sierra Léone, Ouganda, Tanzanie, Zimbabwe et Zambie. Quant à la deuxième session, elle sera donnée au profit des représentants du Bénin, Burundi, Cameroun, Iles Comores, Côte d’Ivoire, Djibouti, Gabon, Guinée, Guinée Equatoriale, Madagascar, Mali, Niger, République Centrafricaine, République démocratique du Congo, République du Congo, Sénégal, Tchad, Togo et Rwanda. Il est à noter que ces deux activités seront coordonnées par le professeur Ahmed Ait –Oubahou de l’IAV Hassan II d’Agadir. Par ailleurs, ces deux sessions de formation seront dispensées par des professeurs et professionnels marocains experts dans le domaine. Ces nouvelles sessions de formation constituent une continuité d’un programme élaboré dans le cadre de la promotion du secteur de l’agriculture. En effet, cette session fait suite à sept autres sessions de formation, organisées par l’IAV Hassan II Agadir et la BADEA, au profit de plus de 150 cadres issus de 21 pays africains francophones depuis 1997 et sur différents thèmes touchant les divers aspects de la production horticole. Pour rappel, la BADEA est une institution financière créée conformément à la résolution de la 6ème conférence du Sommet arabe à Alger le 28 novembre 1973. Le but étant de contribuer au développement de la coopération économique, financière et technique entre le monde arabe et les Etats d’Afrique subsaharienne. Et ce, à travers l’allocation de prêts et dons ainsi que par la promotion des exportations arabes vers les pays africains. Dans le même cadre, la BADEA intervient sur plusieurs volets. Parmi les initiatives de cette institution, on note les orientations de son plan quinquennal 2010-2014, le maintien de la priorité accordée au secteur agricole et au développement rural par le financement de projets qui contribuent aussi bien à la réalisation de la sécurité alimentaire, à la lutte contre la pauvreté, à la réduction du taux de chômage, qu’au développement des ressources humaines et le renforcement de la participation des femmes aux activités de production.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *