PROMO ALM
PROMO ALM

Agadir : Et de cinq pour le Festival «Cinéma et immigration»

Agadir : Et de cinq pour le Festival «Cinéma et immigration»

Le rideau est tombé sur le Festival cinéma et immigration d’Agadir le 26 janvier. Quatre jours de partage, de moments forts et d’échange dans le festival du cinéma et immigration qui vient de souffler sa cinquième bougie.
Ce festival qui a tracé son sillon à travers  la scène cinématographique et artistique marocaine compte déjà à son actif un palmarès des plus riches. Considéré aujourd’hui comme l’un des festivals les plus importants du pays, le Festival du cinéma et immigration d’Agadir qui a levé le rideau le 23 janvier avec la projection du film marocain «Où vas-tu Moshé ?» a dignement soufflé sa cinquième bougie avec un hommage des plus mérités pour l’actrice Souad Hamidou et le réalisateur Mohamed Ismail. Le défi a été relevé, le 7ème art a marqué un temps d’arrêt, de réflexion et de promotion d’un échangisme culturel où prévalait le talent, la passion artistique et l’engagement assidu d’hommes et de femmes ayant fait l’histoire du cinéma marocain. L’immigration qui constitue l’âme et la thématique de ce festival a été la force motrice de plusieurs réalisations cinématographiques illustrant le génie et le talent d’acteurs et réalisateurs ayant traité ce thème sous ces différents apports et facettes.
La volonté des organisateurs a ainsi inscrit la création cinématographique dans une perspective impliquant un public réceptif aux arts, attentifs à l’innovation et sensible à la force motrice de la création. Cinéastes, acteurs et critiques ont ainsi pris part à cette manifestation qui vient animer la scène culturelle régionale et nationale. Un programme riche et diversifié comportant des courts et longs-métrages a été présenté aux spectateurs. En quatre jours d’échange, ce festival s’est érigé en plate-forme d’appontement reliant les générations de réalisateurs, cinéastes et acteurs fidèles à leurs origines marocaines. Outre les projections ouvertes au public, des conférences, tables rondes et ateliers de casting ont été animées dans le même cadre.
Le public a ainsi profité de métrages majoritairement réalisés au cours de l’année 2006-2007et traitant du thème de l’immigration sous différents ongles d’attaque. «Un ticket pour le paradis» de Mehdi Salmi, «Mon foulard, ma liberté» de Mourad Boucif, «Rendez-vous au Paradis» d’El Houcine Oilil, ont constitué autant de courts-métrages illustrant le talent d’une nouvelle génération issue de l’immigration.
Au terme de cette manifestation artistique, un grand hommage a été rendu à deux figures phares du cinéma aux niveaux national et international. Un moment riche d’émotions où Souad Hamidou et le réalisateur Mohamed Ismail ont été félicités de leurs engagements et apports pour la scène cinématographique. Imprégné de cette passion juvénile qui a toujours animé son père  Hamidou, Souad Hamidou a été initiée à l’art cinématographique dès l’âge de sept ans et depuis elle ne cesse d’émouvoir par ses rôles et interprétations au sein de plusieurs films. Un palmarès des plus riches et un talent inouï voué à l’amour du 7ème art. Quant à ce natif de Tétouan en 1952, Mohamed Ismail, le cinéma est une passion où s’étiolent  les frontières. Il fait de ses films  un terrain  d’interpénétrations qui ouvre le 7ème art à de nouveaux horizons de recherche notamment en matière de phénomène migratoire.  Le rideau est ainsi tombé sur le Festival d’Agadir du cinéma et immigration avec une projection du film «Adieu mères». Le thème n’est autre que l’immigration. Les protagonistes du film, Souad Hamidou et Rachid El  Ouali. Le film relate l’histoire de deux familles marocaines séparées par une immigration de la famille juive marocaine vers Israël. Un film du réalisateur Mohamed Ismail.
Toutefois, cette manifestation est venue ouvrir une nouvelle parenthèse sur la réalité amère des salles de cinéma marocaines. Une situation qui handicape le déroulement des manifestations malgré les efforts et la bonne volonté des organisateurs. Les organisateurs et acteurs ayant pris part à cette manifestation ont relevé un des points primordiaux pour assurer le succès de telle initiative, la construction de salles de cinéma répondant aux besoins des spectateurs et au rayonnement culturel cinématographique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *