Agadir-Iles Canaries : Un mémorandum d’entente pour renforcer la coopération

Agadir-Iles Canaries : Un mémorandum d’entente pour renforcer la coopération

Une collaboration fructueuse s’annonce pour la région du Souss-Massa-Drâa. Le mémorandum d’entente, signé le jeudi 11 décembre avec le gouvernement autonome des Iles Canaries, ouvre de nouvelles perspectives de développement combien importantes pour la promotion de la région. Cette coopération décentralisée vient dans un moment propice pour «booster» les différents plans de développement en vigueur au niveau du Souss-Massa-Drâa. Cette initiative se veut une action de consolidation de la nouvelle politique de voisinage de l’Union européenne pour les pays partenaires de la Méditerranée et de l’action de Grand Voisinage en faveur des régions ultrapériphériques de l’Union européenne. Une collaboration dont le président de la région du Souss-Massa-Drâa, Aziz Akhannouch, a souligné la grande importance et les apports dans divers secteurs, soulignant que «ce partenariat vient suite à une dynamique accompagnée d’une volonté régionale». Le wali de la région, Rachid Filali, a pour sa part insisté sur l’impact positif de cette collaboration. «Les Iles Canaries possèdent une expérience importante dans la mise en valeur des ressources hydriques et dans la recherche des alternatives pour juguler la problématique de la pénurie de l’eau», explique-t-il. Deux volets d’intérêt majeurs seront ainsi les axes piliers de cette collaboration. Il s’agit en fait du développement des technologies de l’administration hydraulique. Quant au deuxième volet, les attentes s’articulent autour du développement du secteur du tourisme via des partenariats contribuant à l’avancement des divers plans de promotion adoptés notamment dans le cadre du plan Azur. La collaboration entre la région du Souss-Massa-Drâa et le gouvernement autonome des Iles Canaries signe une nouvelle étape de coopération décentralisée devant répondre aux attentes des uns et des autres. Une initiative qui consolide pour le président du gouvernement autonome des Iles Canaries, Paulino Rivero, la stratégie d’internationalisation de l’économie canarienne. Aussi bien par la création de groupes de travail pour étudier et identifier les centres d’intérêt des deux régions que par les réunions de suivi des projets qui seront en vigueur. Une bonne volonté qui donnera certainement ses fruits. Cependant, cette coopération ne peut relever le défi qu’en instaurant une politique de proximité qui passe forcément par le renforcement des liens à la fois maritimes et aériens. Notons que près de 25.000 Marocains travaillent aux Iles Canaries et plus de 55 investisseurs sont implantés dans la région du Souss-Massa-Drâa.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *