Agadir : Le Courrier du Sud sur la piste de Saint-Exupéry

Agadir : Le Courrier du Sud sur la piste de Saint-Exupéry

C’est au début de ce mois de novembre que les 17 équipes participantes au «Courrier du Sud» ont fait le départ pour une nouvelle aventure dans la région. Ce raid en course à pied et VTT  est aujourd’hui à sa dixième édition et connaît le soutien du conseil régional de la ville d’Agadir. Organisée par l’Association française  «Découvertes», cette manifestation à vocation sportive se veut une aventure suivant les traces de «Saint-Exupéry». Les organisateurs qui ont choisi la ville pour s’y implanter et créer un événement phare dans la région du Sud, souhaitent faire d’Agadir un camp de base pour les prochaines éditions de ce raid. Cependant et après plusieurs éditions, c’est la première fois que ce raid connaîtra la participation de trois équipes marocaines dont deux sont financées par le conseil régional de la ville. Un soutien que  les autres institutions devraient favoriser pour épauler la participation d’équipes marocaines dans cette manifestation à caractère internationale. Notant l’absence de participations d’équipes des fédérations sportives marocaines. Une constatation qui interpelle, sachant que cette manifestation est à caractère international et que la participation au raid est ouverte aux passionnés de l’aventure et du sport et que tous les dispositifs de sécurité sont en place.
Les équipes participantes viennent d’horizons et de nationalités différentes notamment de la France, de l’Espagne, du Portugal et de la Suisse.
En matière d’apports, les retombées de ce raid seraient bénéfiques à la région et se situent à plus d’un niveau. Prenant en considération que cette manifestation médiatise l’image de la région et ses potentiels et richesses et à l’échelle internationale. Cependant, le caractère de cette manifestation fait profiter la population locale des différentes stations de ce raid. Notant que dans un premier point, les organisateurs ont choisi de s’approvisionner en nourriture dans les différents points d’arrêts où ils feront escale et de même pour la location des bivouacs où ils passeront la nuit avant de continuer leurs aventures.
Une activité qui favorise un gain économique important même en étant saisonnier pour ces villages qui sont dans la plupart des cas des villages enclavés. Le volet social est également pris en compte dans ce raid, sachant que des courses sont données sur place et au profit des habitants des villages.  La réussite de cette manifestation se situerait donc à plus d’un niveau. Ceci dans la mesure où une activité, qui est en premier temps sportive, permet de médiatiser une nouvelle image de la région tout en favorisant le développement social durable qui bénéficie à l’ensemble des villages qui feront points d’escales dans l’itinéraire de ce raid.             

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *