Agadir : le principe de l’agrégation en débat

Agadir : le principe de l’agrégation en débat

Les agriculteurs de la région de Souss-Massa-Drâa se sont donnés rendez-vous, samedi 20 mars à Agadir, pour débattre du principe de l’agrégation. Aux yeux des professionnels du secteur, il importe de mettre en lumière les différents apports de ce principe. Cette rencontre, initiée par les trois associations Apefel (Association des producteurs exportateurs des fruits et légumes au Maroc), Aspam (Association des producteurs d’agrumes au Maroc) et Aspem (Association des producteurs exportateurs de maraîchage et primeurs) a été marquée par la participation du président de la région de Souss-Massa-Drâa, Brahim Hafidi, du directeur régional de l’agriculture Abderahmane Hilali et les présidents des trois associations. Ainsi, le directeur régional de l’agriculture a mis l’accent sur les aides liées aux différentes filières à ce secteur, les taux de subvention et les conditions requises pour entamer un projet d’agrégation. Le débat initié à cette occasion témoignait de l’obligation de passer à une large communication au niveau de la région pour mieux informer les petits agriculteurs et donner d’amples explications sur le principe d’agrégation. De surcroît, M. Hilali a réitéré son engagement à apporter tous les éclaircissements concernant ce principe. Comme il a exhorté les professionnels du secteur à débattre de tous les problèmes rencontrés dans ce cadre. Il a également expliqué que la loi régissant le fonctionnement du principe de l’agrégation est en phase de mise en place. Une loi qui garantira les droits et devoirs des différentes engagées dans ce principe. Rappelons dans ce sens que quatre projets d’agrégation viennent d’être accordés par le ministère de tutelle au niveau de la région. Ainsi, un projet d’agrégation relatif à la filière laitière a été agréé. Deux des projets admis sont initiés dans le cadre de la filière de la viande rouge et blanche. Le quatrième projet d’agrégation porte sur la filière des agrumes. Par ailleurs, les préoccupations en matière de commercialisation externe, le problème des intermédiaires et des marges de gain dans le principe de l’agrégation ont été autant de problématiques débattues lors de cette rencontre. Parallèlement, il importe de mieux expliquer les apports du Plan Maroc Vert. Car ce plan est très important pour le développement de ce secteur clef.  De même, les dégâts causés par les dernières intempéries qui se sont abattues sur la région ont été au centre du débat. A cet égard, Brahim Hafidi, président de la région de Souss-Massa-Drâa a expliqué : «nous avons mis en place un bilan où on a recensé les différentes pertes encaissées par la région. Les différents parlementaires de la région adresseront leurs requêtes au ministre pour trouver des solutions adéquates pouvant accélérer la mise en place d’un vrai plan d’urgence pour remédier aux différentes pertes en matière d’infrastructures, etc.».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *