Agadir : Le Souss renforce sa coopération avec l’Hérault

Agadir : Le Souss renforce sa coopération avec l’Hérault

Une délégation de la région française de l’Hérault a été accueillie au sein la ville d’Agadir, du 6 au 10 mai. Objectif : consolider la coopération qui unit les deux régions depuis quelques années. Une consolidation qui vient se couronner par la signature du protocole de coopération 2008-2009, ainsi qu’un projet de grande importance pour la région du Sud. Il s’agit d’un nouvel accord dans le cadre de la politique régionale de préservation des ressources hydrauliques. Il sera piloté par l’Agence du bassin hydraulique du Souss-Massa et son homologue française, l’agence de l’Eau Rhône Mediterranée et Corse. Les deux partenaires s’engageront donc dans une nouvelle perspective visant à partager les intérêts communs et relatifs à la préservation de l’eau tout en intégrant une perspective trans-méditerranéenne dans leur politique de gestion de l’eau.
Ce nouvel accord cadre sera axé sur deux sites, celui du bassin versant de l’oued Arghen au bord duquel se trouve la commune d’Arazane, mais également d’autres communes situées en amont. Le deuxième site est celui de l’Oasis de Tiout dont le village avait été inondé en 2005. Une nouvelle démarche où les deux régions joignent leurs expériences. Ainsi la commune d’Arazane bénéficiera d’une coopération entrant dans le cadre du Projet d’accompagnement du processus de décentralisation (PAD).C’est dans ce sens que la démarche adoptée au niveau de cette commune se fera tout en intégrant plusieurs points primordiaux.
Une démarche prenant en compte l’alimentation en eau potable des quatre douars de la commune, la protection de la ressource, l’assainissement ainsi que la gestion du risque d’inondation et une réflexion sur les spéculations agricoles associées à une évolution des technologies d’irrigation et à leur mode de commercialisation. L’intégration de cette nouvelle démarche PAD sera d’un grand apport et pour la commune d’Arazane et pour la région du Sud. Sachant que la proximité des deux sites, l’oasis de Tiout et la vallée d’Arghen donnera une meilleure gestion de la problématique des ressources hydriques tout en prenant en compte les pivots et contraintes relatifs au développement économique, social dans ces zones. Une politique de préservation qui se fera désormais dans les bonnes règles de l’art. Sachant que tous les acteurs locaux, régionaux ainsi que la population locale seront en partie responsables et coopératifs dans ce sens.
Cette coopération fructueuse ne peut qu’apporter un grand appui à la région et la conforter dans sa politique de gestion. Notons qu’elle est axée sur plusieurs secteurs clés dans le développement et rayonnement de la région du Souss-Massa-Drâa. En effet, la coopération entre ses deux entités porte sur plusieurs secteurs piliers notamment dans le cadre du tourisme rural où plusieurs projets ont été mis en place. Le domaine de la recherche fait également objet de cette collaboration, à savoir qu’un ouvrage a été réalisé dans ce sens et qui porte sur les thématiques du développement de la culture de l’arganier et l’agroforesterie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *