Agadir : Les alternatives au bromure de méthyle en débat

Agadir : Les alternatives au bromure de méthyle en débat

Le symposium international «Productions maraîchères sans bromure de méthyle, défi pour les pays développés et en voie de développement» se veut une plate-forme de débat sur les défis et challenges de l’après bromure des productions intensives des fruits et légumes. Placée sous l’égide du ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, l’objectif de cette manifestation est «de faire une mise au point sur l’état des connaissances des différentes alternatives de par le monde mais surtout de mettre en relief et dégager les voies d’alternatives porteuses de nature physique, chimique et biologique pour l’orientation des programmes futurs de recherche sur le terrain», ont déclaré les organisateurs dans un communiqué. Cette rencontre a regroupé une multitude de chercheurs et experts de différents pays notamment du Canada, USA, Chine, Amérique Latine et Europe. Ce symposium a été bénéfique à d’autres pays partageant les mêmes préoccupations marocaines dans le domaine. Parmi ceux-ci, on note l’ Irak, la Syrie, l’Arabie Saoudite et le Mexique. Conscient de l’intérêt du partage et de la coopération dans le domaine, il est prévu en marge de ce symposium la mise en place d’un réseau commun en matière de recherche appliquée. L’objectif étant de collaborer dans le cadre de la recherche appliquée pour apporter des alternatives durables et économiquement accessibles. Le Maroc, qui constitue l’un des signataires du protocole de Montréal pour l’élimination des substances nocives à la couche d’ozone, est aujourd’hui sur le point de finaliser son programme d’élimination du bromure de méthyle. En effet, le Royaume est aujourd’hui confronté à plusieurs défis dans le secteur. Notons que l’interdiction d’usage de la presque totalité des autres fumigants (qui constituaient une alternative au bromure), l’apparition de nouvelles pathologies, les limites techniques de certaines alternatives sont autant de données qui confrontent l’agriculture marocaine et les autres pays en voie de développement à des défis appelant à un remaniement total de certains systèmes de production. Utilisée entre autres dans la désinfection des sols contre les parasites et ravageurs, le bromure de méthyle s’avère être un redoutable destructeur de la couche d’ozone.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *