Agadir : Les investisseurs espagnols attirés par le Souss

Disposant de grands potentiels économiques, la région Souss-Massa-Drâa offre des opportunités d’investissement de grande importance, d’où la mise en place d’un centre d’investissement visant à présenter les différents atouts de la région.
Pêche, agriculture et tourisme sont autant de secteurs qui offrent une multitude d’opportunités d’investissement, appelant ainsi à la création de nouveaux projets au niveau de la région. L’investissement étranger reste par ailleurs une opportunité de développement très demandée. C’est l’investissement espagnol qui occupe la plus grande place, avec une cinquantaine d’entreprises opérant dans plusieurs secteurs d’activités, notamment l’agriculture, la pêche, le transport, les mines et l’hôtellerie. Il est à noter que deux secteurs occupent le haut du pavé, à savoir l’agriculture avec quatorze entreprises et la pêche avec vingt quatre entreprises.
C’est dans ce cadre qu’est née l’Association espagnole des entreprises d’Agadir. «L’association espagnole des investisseurs d’Agadir est une association à but non lucratif qui a été crée dans un esprit d’échange permettant de donner naissance à un forum où les membres de l’association peuvent discuter sur les intérêts communs liés aux aspects commerciaux, industriels ou financiers», déclare à ALM le président de cette association, Félix Santana Bello. Cette association s’est par ailleurs fixée pour objectif de promouvoir les relations économiques entre le Maroc et l’Espagne ainsi que d’établir des coopérations avec des associations similaires (marocaines, espagnoles, ou de toute autre nationalité). Elle s’active en outre pour la création d’un réseau de communication avec l’ambassade d’Espagne et les bureaux commerciaux d’Espagne au Maroc.
Si l’investissement espagnol joue un rôle important dans la croissance économique de la région et la création d’emplois salariés, «les problèmes liés au personnel qualifié et aux transports restent des handicaps majeurs pour ces investisseurs», souligne le président de cette association. La rapidité dans les contrôles au niveau des ports est également très sollicités : «le temps que prennent les procédures de contrôle dans les ports a des conséquences majeures sur nos produits car en cas de retard nous risquons beaucoup. D’autre part, la pénurie que connaît la région au niveau de ces ressources hydriques a un impact néfaste sur nos conjoints opérant dans le secteur de l’agriculture», souligne M. Santana Bello. Ainsi, et afin d’attirer d’autres investisseurs, la région est appelée à développer une politique favorisant l’ouverture et la transparence, de même que l’encouragement des agences de promotion d’investissement et des associations professionnelles.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *