Agadir : L’oncologie médicale tient son 2ème Congrès

Agadir : L’oncologie médicale tient son 2ème Congrès

Le rendez-vous annuel des oncologues marocains s’est tenu à Agadir. Organisée, du 18 au 20 mars, à l’initiative de l’Association marocaine de formation et de recherche en oncologie médicale (AMFROM) en collaboration avec d’autres sociétés savantes étrangères, la 2ème édition du Congrès national d’oncologie médicale a rassemblé des oncologues médicaux italiens et l’Association d’enseignement et de recherche des internes en oncologie en France (AERIO). Des sommités nationales, maghrébines et étrangères ont également été au rendez-vous. L’objectif étant de débattre des récentes actualités diagnostiques et thérapeutiques en matière de prise en charge des différentes formes de cancers du sein, ainsi que du cancer colorectal. A cette occasion, une session spéciale a été dédiée à la recherche clinique qui est une spécificité de l’oncologie médicale. Les spécialistes présents ont, ainsi, dressé un bilan de l’état des lieux et des perspectives d’avenir dans le domaine au Maroc.  Dans ce cadre, ils ont relevé que les dernières années ont enregistré une grande évolution en matière d’oncologie médicale au niveau national. D’ailleurs, le nombre des oncologues a largement évolué et le Royaume dispose aujourd’hui de spécialistes formés au niveau de la ville de Rabat et qui œuvrent dans les différents centres d’oncologie. Parallèlement, une nette amélioration a été également enregistrée au niveau du taux de guérison. En effet, les recherches fondamentales et cliniques ont apporté une grande avancée dans ce sens. Cependant, plus de 30.000 Marocains sont annuellement touchés par le cancer.
Le pourcentage des décès par cette maladie atteint 7,5 % au niveau du Royaume. Une donne alarmante qui s’explique par le diagnostic tardif, le manque d’informations et de moyens matériels, ainsi que le coût élevé des traitements. D’autres facteurs liés aux comportements individuels doivent également être pris en considération.  A cet égard, on cite, entre autres, le tabac, l’alcool, la sédentarité et l’alimentation. A lui seul, le cancer du sein est l’un des cancers les plus répandus au Maroc, d’où la nécessité de sensibiliser au dépistage et au diagnostic précoce. Par ailleurs, la législation sur les essais cliniques connaît aujourd’hui de grandes avancées. Notons, dans ce sens, que le texte relatif à la recherche dans ce domaine est mis à la disposition des ouléma pour réflexion en attendant sa mise en application. La deuxième édition du congrès a été également marquée par la distribution du «Bulletin de l’oncologie». Ce support se veut un outil de formation continue pour accompagner et informer les oncologues médicaux. Il constitue aussi un journal officiel de l’association.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *