Agadir : Pour une approche écosystémique de la pêche

Agadir : Pour une approche écosystémique de la pêche

La protection de l’équilibre écologique des océans en tant que ressource durable de richesse pour les générations futures est l’une des préoccupations actuelles. En effet, les efforts consentis au niveau international pour appliquer une politique commune de la pêche se multiplient. C’est dans ce cadre qu’est donné, à Agadir, un cours international de formation sur l’approche écosystémique des pêches maritimes dans les pays en développement. Organisé par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en collaboration avec l’Université Ibn Zohr et l’Institut national de recherche halieutique (INRH), l’objectif principal du cours est d’assurer une formation à des cadres des pays côtiers d’Afrique francophone sur l’approche écosystémique des pêches maritimes, dans le but d’améliorer la gestion et l’exploitation durable de leurs ressources halieutiques. Soulignons que cette formation s’adresse à une trentaine de cadres des pays côtiers d’Afrique francophone, notamment le Bénin, Cameroun, Comores, Côte d’Ivoire, République démocratique du Congo, Gabon et Gambie, Guinée. Par ailleurs, le programme de cette formation s’est articulé autour de conférences complétées par des études de cas et visites sur le terrain. Ainsi, les différentes activités sont encadrées par des experts de la FAO, des enseignants-chercheurs de l’Université Ibn Zohr et d’autres institutions nationales (INRH). Pour rappel, ce cours entre dans le cadre du Projet EAF-Nansen «Renforcement de la base des connaissances pour la mise en œuvre d’une approche écosystémique des pêches maritimes dans les pays en développement» qui fait l’objet d’un partenariat entre la FAO et l’Agence norvégienne de coopération pour le développement et l’Institut de recherche maritime de Bergen en Norvège. Dans ce contexte, la commission directive de ce projet a tracé plusieurs objectifs liés à l’application d’une approche écosystémique des pêches dans plusieurs pays en développement. Notons que ce projet vise dans un premier temps à fournir aux instituts de recherche halieutique et aux administrations des pêches les connaissances additionnelles sur leurs écosystèmes, et ce, dans le but de leur permettre de les utiliser dans la planification et le suivi mais aussi l’adoption des principes de l’approche écosystémique des pêches. Une approche axée en grande partie sur la gestion, la gouvernance et la prise de décision en se référant au respect de l’écosystème. Pour rappel, une première édition de cette formation a été adressée aux cadres des pays africains anglo-saxons. Elle a eu lieu en avril 2010 au Ghana et a connu la participation de 30 cadres provenant de 19 pays côtiers d’Afrique anglo-saxonne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *