Agadir, premier port du Maroc

Agadir, premier port du Maroc

Agadir est sans conteste le premier port de pêche du Maroc. Grâce à ses 320 km de côtes, la région de Souss-Massa-Drâa ne cesse de favoriser la modernisation du secteur de la pêche.
Au total, ce secteur compte 370 unités côtières, 240 chalutiers hauturiers et 1.206 unités de pêche artisanale qui emploient 15.000 personnes (2 % des postes de la région) pour un PIB de 1,8 milliard de dirhams
(6 % du PIB régional), selon la région de Souss-Massa-Drâa. Le programme «Ibhar» est venu soutenir un secteur-clé pour cette région. Disposant d’une enveloppe budgétaire de 5 milliards de dirhams, «Ibhar» permettra d’atteindre les objectifs tracés par le gouvernement en vue de tirer profit de manière optimale d’un secteur dont le potentiel est considérable. Agadir, à l’instar des autres villes du Royaume, saura tirer profit de ce programme. «Consolider ces développements récents et le rôle de leader national de la région dans ce domaine en créant de nouvelles pêcheries, en se focalisant sur les pêches les plus intéressantes et en intégrant mieux l’activité aux secteurs secondaire et tertiaire. Pour la pêche côtière et hauturière, cela implique de poursuivre la modernisation de la flotte afin d’élargir la palette de production tout en gérant les ressources de manière optimale et pérenne», annonce-t-on dans le site Internet de Souss-Massa-Draâ. «Pour la pêche artisanale aussi la bonne gestion des ressources est primordiale. C’est à cette fin qu’il faut lui donner un cadre mieux réglementé et l’orienter vers des pratiques plus modernes et des secteurs plus porteurs», selon la même source. En effet, l’intérêt se focalise de plus en plus sur la pêche artisanale. Pour le site de pêche artisanale Tifnit, à 43 km de la ville d’Agadir, le Millenium Challenge Corporation (MCC) veut faire de ce site un point moderne de débarquement de poissons. Financé à hauteur de 3,9 millions de dollars américains, ce projet, lancé au mois de janvier dernier, permettra à ce site de pêche artisanale de se doter d’infrastructures et équipements assurant une grande amélioration des conditions de travail des pêcheurs. Par ailleurs, et au cours des huit premiers mois de cette année, les débarquements des produits de la pêche côtière et artisanale au port Agadir ont atteint 59.690 tonnes pour une valeur de  269.557.000 dirhams.  Globalement, la production nationale de la pêche côtière et artisanale au mois d’août 2008 s’est élevée à 427.756 pour une valeur de 3,12 milliards de dirhams. Par rapport à la même période de l’année 2007, ces débarquements ont connu une augmentation en volume de 13% et de 34 % en valeur.  La part de l’Atlantique, représente 95% du volume et 93% de la valeur de la pêche côtière et artisanale. Par rapport à l’année précédente, les débarquements dans cette région ont connu une augmentation importante respectivement en volume en valeur de 15 % et 35 %.


Ibhar : Un fonds de garantie de 261 MDH


Pour la mise en place du Fonds de garantie de la pêche côtière de 261 millions de dirhams, une convention a été signée au mois de juillet dernier entre la Caisse centrale de garantie, la Banque centrale populaire et le Crédit Agricole du Maroc. Ce Fonds est destiné à faciliter aux armateurs de la pêche côtière l’accès aux crédits bancaires. Et ce, pour leur permettre de financer soit les programmes de mise à niveau ayant pour objet l’amélioration des équipements des navires de moins de 15 ans, soit les programmes de modernisation portant sur le remplacement des bateaux de plus de 15 ans. Les demandes de garantie du Fonds doivent être adressées à la CCG par l’intermédiaire de la BCP ou du CAM et seront instruites dans un délai fixé à sept jours ouvrables au maximum à compter de la date de réception des dossiers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *