Agadir : une nouvelle édition pour le festival du film amazigh

Agadir : une nouvelle édition pour le festival du film amazigh

Et de quatre pour le festival Issni n’Ourgh du film amazigh qui sera organisé du 5 au 9 octobre à Agadir. Initiée en partenariat avec l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM), le Conseil cinématographique marocain et la Commission du film à Ouarzazate, cette nouvelle édition vient confirmer la place du film amazigh sur la scène marocaine. Plus de 31 films seront présentés en compétition officielle alors que 22 films passeront en avant-première. De différentes provenances (France, Niger, Mali, Algérie, Suisse, Canada, Turquie et Maroc), les films programmés lors de cette édition sont répartis entre court et long métrage, vidéo et film documentaire, selon un communiqué de presse de l’association Issni N’Ourgh, organisatrice du festival. Le cinéma kurde fera également partie de la programmation de ce festival. En effet, l’expérience cinématographique kurde sera au rendez-vous pour la première fois dans le cadre de ce festival alors que l’invité d’honneur de cette édition est la star algérienne Lunes Ait Menguelat. En tremplin artistique de la promotion du cinéma amazigh, cette nouvelle édition sera marquée par l’attribution du prix national de la culture amazighe. Destiné au film amazigh, ce prix est octroyé par l’IRCAM. Ainsi, les courts-métrages programmés au cours de cette édition seront en compétition pour l’obtention de ce prix le 16 octobre lors de la célébration du 9ème anniversaire du discours d’Ajdir. Le prix est d’une valeur de 50.000 DH. Le jury qui va attribuer ce prix sera présidé par Driss Azdoud, directeur du Centre des études artistiques, des expressions littéraires et de la production audiovisuelle. En événement catalyseur, l’association organisatrice a mis en place pour cette édition plusieurs ateliers au profit des jeunes. Ces différents ateliers porteront sur le découpage technique, le reportage, le documentaire et l’identité. Ils seront animés et encadrés par le réalisateur algérien Ali Mouzaoui, le réalisateur kurde Khalil Manou et Tahar Houchi, directeur du Festival international du film oriental de Genève. Au programme également une exposition d’art plastique «Signes libres». Consacrée au film documentaire, cette exposition sera organisée au sein du musée municipal du patrimoine amazigh. Par ailleurs, cet événement sera dédié aux talents et films contribuant à la promotion du film amazigh. Plusieurs prix seront ainsi décernés à l’occasion dont on note le prix du meilleur acteur ou actrice, meilleur réalisateur, meilleur scénario et meilleur film documentaire, ainsi que l’octroi du Grand prix d’Issni N’Ourgh du Festival international du film amazigh.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *