ALCS : une bataille au quotidien contre le Sida

Cette association se veut «un soldat de l’ombre» qui lutte avec énergie et détermination contre cette maladie qui tue en silence des millions de personnes à travers le monde. Pour le président de cette association, Ahmed Issaoui, «la lutte contre cette maladie est une bataille quotidienne où il faut slalomer entre le dépistage, la sensibilisation, le suivi psychologique, l’orientation et la prise en charge des personnes affectées par le Sida». Dans une déclaration à ALM, le président de l’ALCS explique que le staff de son association «ne ménage aucun effort pour s’investir dans cette lutte et sensibiliser les différentes souches sociales de la population à l’importance de la prévention, tant que la médecine n’a pas encore trouvé de remède définitif pour cette maladie». «Pour le moment, poursuit-il, la seule solution qui s’impose est la prévention et c’est pourquoi nous appelons à plus de précautions».
Dans le cadre de sa lutte contre cette maladie, l’ALCS d’Agadir a signé un accord avec la délégation régionale de l’Education nationale d’Inezgane, qui va lui permettre de disposer d’un nouveau local. Au début de ce mois de mars, cette association a organisé un stage de formation au profit de vingt 20 éducateurs qui ont choisi de participer à la lutte contre le Sida. «Notre mission commence avant même le dépistage car il s’agit d’abord de sensibiliser et d’offrir la possibilité aux gens de faire des dépistages en leur garantissant l’anonymat et le secret professionnel», rappelle Ahmed Issaoui. Dans la même foulée, il précise que ce dépistage se fait par des médecins spécialisés «car il s‘agit de soutenir la personne qui vient effectuer le dépistage ».  «Quand la personne est porteuse du virus du Sida, ajoute-t-il, il faut la soutenir psychologiquement pour qu’elle puisse dépasser l’état de choc et la convaincre d’accepter le système des soins et traitement».
Le président de l’ALCS fait observer que cette intervention auprès des malades «nécessite une grande expérience et se fait dans le respect de l’éthique qui garantit à la personne atteinte de cette maladie le respect et l’estime de soi-même».
L’intervention des membres de l’ALCS se fait en se basant sur les résultats des études élaborées sur le terrain. L’objectif est de procéder à une évaluation des méthodes de travail, adéquates et fructueuses, pour une meilleure intervention.
L’ALCS d’Agadir, rappelle-t-on, a orchestré plusieurs campagnes de sensibilisation sur le terrain en ciblant toutes les souches sociales et en mettant en place des caravanes de dépistage pour les régions isolées. A signaler que les Centres d’information et de dépistage anonyme et gratuit (CIDAG) de cette association sont ouverts sept jours sur sept et prêts à accueillir toute personne qui vient en consultation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *