Asilah : Des résidences écologiques font leur entrée

La ville d’Asilah se dotera d’un grand complexe résidentiel en matériaux écologiques. Baptisé «les Jardins d’Asilah», ce projet s’étale sur une superficie de 50.000 m2. Les travaux de sa réalisation nécessiteront un budget d’investissement de l’ordre de 250 millions de dirhams. D’une durée de trois ans, le projet veut participer au développement économique que connaît la ville.  Le projet est initié par une entreprise immobilière d’une ressortissante marocaine résidant à l’étranger. «Et ce tout en s’adaptant aux récentes normes internationales en matières de construction résidentielle, qu’il s’agisse de préservation de l’environnement, de la qualité, de respect de la culture du pays», a expliqué la belgo-marocaine et responsable de ce projet, Malika Lehyan. 
Dans son allocution, Mohamed Benaïssa, président du conseil municipal d’Asilah, a tenu à encourager ce type de projet visant le développement économique et l’embellissement de la ville. Il a poursuivi que le festival d’Asilah, existant depuis 29 ans, avait pour objet la promotion et la préservation de l’environnement. «Il y a eu, au début, la mise en place de la première action concernant la peinture murale.
Nous voulions ainsi transmettre cette occupation écologique aux enfants», a- t- il rappelé. Et de poursuivre que la ville d’Asilah, qui accueille annuellement  50 000 visiteurs, parvient grâce à cette expérience «à rester relativement propre». Il a fait aussi remarquer que «la réalisation de ce type de projet symbolise et interprète une grande amitié et de partenariat entre les deux Royaumes : La Belgique et le Maroc». Même son de cloche chez la parlementaire et militante écologiste belge, Isabelle Durand, qui a tenu à rappeler que des questions telles que la préservation des énergies renouvelables et la protection du patrimoine naturel, culturel, historique sont devenues «des nécessités pour le développement des marchés de nouveaux matériaux pour la préservation de notre planète». «Et le nouveau projet «Les Jardins d’Asilah» est un projet bien intégré dans son environnement naturel et qui pourra privilégier aussi bien les matériaux de constructions que les techniques écologiques», a- t- elle précisé.
Par ailleurs, Mme Lehyan a indiqué que 22% de la superficie sera bâtie, le terrain restant sera destiné aux jardins et aux voies d’accès aux bâtiments. Et dans le but de la préservation de l’environnement, la construction des villas et appartements est réalisée par du béton léger et des matériaux écologiques tels que le bois, l’argile, la chaux et les pierres naturelles. «Nous avons prévu de réaliser des unités de production sur place pour répondre aux besoins de constructions», a- t- elle ajouté.
Notons que la ville d’Asilah a bénéficié ces derniers temps d’intérêts d’investisseurs pour la création de nouveaux projets, suivant ainsi le grand développement économique et touristique que connaît la ville de Tanger.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *