Asilah : La ville blanche renforce ses espaces verts

La ville d’Asilah poursuit son projet de renforcement des espaces verts. Elle vient de se doter d’un projet d’aménagement et de création de nouveaux jardins. Ce nouveau projet s’inscrit dans le cadre d’une convention signée entre la commune urbaine d’Asilah, la wilaya de Tanger, le conseil de la région Tanger- Tétouan, la Direction générale des collectivités locales et l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des préfectures et provinces du Nord du Royaume. «D’un budget de près de 5,5 millions de dirhams, le projet vise la consolidation des efforts entrepris pour la mise en place d’un large espace vert. Les travaux qui auront lieu prochainement auront pour objet de renforcer les dizaines de projets réalisés et en cours de réalisation. Il faut ajouter aussi que la ville vient de se doter aussi d’un grand espace vert», explique Ghizlane Jaâbari, ingénieur et chef de service d’étude et de programmation à la municipalité d’Asilah. La convention comporte la transformation des deux fameux cimetières Sidi Boukhoubza et Sidi Ghazwani, situés sur le boulevard Abdelmoumen Ben Alui, en espaces verts. Le projet consiste également à équiper plusieurs autres espaces verts en plantations, puits, bancs, et pépinières.
D’une population de plus de 28.000 habitants, la ville d’Asilah abrite plus de 150.000 m2 d’espaces verts réalisés. «Outre sa caractéristique de propreté, la ville se distingue par la multiplicité de ses espaces verts. La commune urbaine d’Asilah s’est lancée depuis plusieurs années dans la création d’un grand nombre de jardins pour l’embellissement de la ville et la promotion de son produit touristique», soutient le vice-président de la municipalité d’Asilah, Ahmed Chawki.
Par ailleurs, la cité blanche connaît ces dernières années la réalisation d’un grand projet de plantation d’arbres dans plusieurs rues et avenues. La côte et plus précisément l’avenue Moulay Al Hassan Ben El Mehdi a été la plus grande bénéficiaire de ce projet. Elle a été brodée de plusieurs dizaines de palmiers.
Rappelons que le réaménagement de la place Mohammed V a été accompagné par la création de quelques espaces verts dont le plus important le jardin de Sidi Ghaïlane (et dont les travaux sont à 80% de leur réalisation).
Les Zaïlachis se sont engagés depuis plusieurs années à l’embellissement de leurs quartiers par des plantations de plantes et fleurs. Un prix est décerné chaque année lors du festival culturel international d’Asilah pour encourager ce projet environnemental.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *