Asilah : L’insertion de la femme au centre du programme de développement

Asilah : L’insertion de la femme au centre du programme de développement

En marge de ses activités organisées chaque semestre, l’association espagnole Al Amal à Asilah a récemment organisé une exposition de ses produits. 
«L’objectif de cette exposition est de faire connaître le savoir-faire, la créativité et la production des femmes bénéficiaires du programme socio-économique lancé, il y a plus de six ans, par notre association», explique la responsable d’insertion à l’association Al Amal à Asilah, Fatima Dounia.
Par ailleurs, l’association Al Amal s’assigne pour objectif de favoriser la formation et l’insertion des femmes en situation précaire. Les articles exposés, lors de cette manifestation, sont réalisés par les femmes et les jeunes filles bénéficiaires des différents ateliers. «Cette exposition semestrielle qui vise la promotion et la vente de notre production permet à l’association de renforcer ses actions et le développement de son projet destiné à l’amélioration des conditions des femmes en situation difficile», précise Fatiha Aouam, assistante du projet de l’association Al Amal.
En plus des deux expositions organisées chaque année à Asilah, l’association Al Amal qui a été créée, en 2002, participe à des expositions collectives tenues dans d’autres villes au Maroc et en Espagne. Elle a entamé ses activités par la formation des femmes et jeunes filles de la ville aux métiers de couture, de broderie et pâtisserie. «Ce projet comporte, depuis le lancement de l’association, des ateliers d’alphabétisation et de sensibilisation à la santé. Ils sont destinés aux femmes et jeunes filles de la ville qui n’ont pas eu l’opportunité d’être scolarisées. Ces ateliers viennent d’être renforcés, cette année, par le programme d’alphabétisation fonctionnelle. Lequel permettra aux femmes et jeunes filles travailleuses de suivre les cours d’alphabétisation et de sensibilisation pouvant les aider à progresser et développer le rendement de leurs activités professionnelles», affirme Rajae Rmiki, animatrice et responsable de l’atelier d’alphabétisation à l’association Al Amal.
Notons que l’association Al Amal compte, actuellement, plusieurs ateliers notamment de couture, broderie, peinture sur verre, pâtisserie et cuisine. «J’enseigne aux femmes et jeunes filles la couture et broderie traditionnelles dont Randa, Tarz rbati, points de croix, ainsi que le tricot et le crochet. Comme les autres femmes bénéficiaires, celles de cet atelier ont la possibilité d’intégrer l’équipe des animateurs et formateurs de l’Association Al Amal. Laquelle les aide à travailler dans d’autres sociétés ou pour leur propre compte», souligne Mariama Dar Ghib, responsable de l’atelier de broderie à l’association Al Amal.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *