Asilah : SM le Roi appelle au renforcement de la coopération Sud-Sud

Organisée par la Fondation du Forum d’Asilah, la cérémonie d’ouverture du prestigieux moussem de la ville a eu lieu samedi 1er août. Cette cérémonie inaugurale a connu le lancement des travaux du premier colloque organisé dans le cadre de la 24ème session de l’Université d’été Al Moutamid Ibn Abbad. Cet événement s’est distingué principalement par la lecture du message royal par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taïeb Fassi Fihri.
SM le Roi Mohammed VI a salué, dans ce message, le choix du thème retenu pour ce forum, en l’occurrence «La coopération arabo-afro-ibéro-latino-américaine : les gouvernements et la société civile». «Car, en effet, la coopération régionale Sud- Sud figure au cœur des tendances qui se dessinent actuellement au niveau international», a expliqué le Souverain.
SM le Roi a précisé que «Nous sommes convaincu que la coopération entre les Etats du Sud n’est pas seulement un impératif dicté par la communauté de destin et des défis, mais elle s’impose également par le fait qu’elle offre le cadre idoine pour mettre en place des stratégies cohérentes et intégrées et pour instaurer des règles nouvelles devant régir entre le Nord et le Sud».
Le Souverain a également fait remarquer que «convaincu que Nous sommes que l’homme doit être au cœur de l’opération de développement, Nous nous sommes attachés à apporter notre concours aux projets de développement humain, engagés par nos frères africains, et ce, à travers des programmes concrets et productifs, ainsi que des partenariats variés se prêtant à un échange plus conséquent d’expériences et de compétences». Et d’ajouter que «nous nous réjouissons du lancement d’un partenariat entre la région arabe et les pays d‘Amérique du Sud. Ceci d’autant plus que le Maroc a joué un rôle de premier plan dans la mise en place de son cadre institutionnel».
Intervenant à cette occasion, le Secrétaire général de la Fondation du Forum d’Asilah, Mohamed Benaïssa, a tenu à rappeler les trois défis relevés et gagnés par la création du moussem d’Asilah, il y a de cela plus d’une trentaine d’années.
«Le premier est que la ville d’Asilah est devenue par excellence un espace de rencontre, de communication et de dialogue permanent entre les élites des pays du Nord, du Sud, de l’Est et de l’Ouest», a-t-il affirmé. M. Benaïssa a poursuivi que le deuxième défi relevé «consiste en ce que l’expérience d’Asilah a concouru à déplacer l’événement culturel et artistique depuis le centre vers la périphérie. Nous aurons ainsi, quoique inconsciemment, semé le premier grain intellectuel du principe du régionalisme, de la décentralisation et de la politique de proximité, tous autant de choix adoptés plus tard par notre pays». Et de souligner que «le troisième défi que je ne cesse de citer à chaque fois que j’évoque l’expérience d’Asilah est la mise en œuvre de l’action culturelle, économique et sociale de la ville». La séance inaugurale a été marquée notamment par des allocutions de l’ancien président de la République de Ghana, John Agyekum Kufuor, du président de l’Assemblée de la République du Portugal, Jaime Gama, du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération d’Espagne, Miguel Angel Moratinos, du président du congrès péruvien, Luis Gonzales Posada, du secrétaire général-adjoint de la Ligue des Etats-arabes, Chadli Neffati, du ministre de la Culture des Emirats Arabes Unis (EAU), Sheikh Abdullah Bin Zayed Al Nahyan ainsi que le nouveau ministre de la Culture du Maroc, Bensalem Himmich.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *