Asilah : Un moussem dédié à la femme créatrice

Asilah : Un moussem dédié à la femme créatrice

Une trentaine de femmes peintres, plasticiennes, poétesses et artisanes marocaines et étrangères se sont réunies, à Asilah, pour présenter et débattre de leurs œuvres artistiques. C’était à l’occasion du dixième Moussem féminin artistique et culturel international, qui a pris fin mardi 6 mars. Organisée par l’Association marocaine des créatrices contemporaines (AMCC), cette manifestation de six jours qui visait, à l’instar des neuf précédentes éditions, à mettre en valeur la créativité féminine, a rendu un vibrant hommage à la femme artisane rurale et amazighe. Ce dixième moussem a été l’occasion pour présenter le bilan du dernier marathon artistique féminin, organisé en 2011 par l’AMCC et où les femmes créatrices sont allées à la rencontre des femmes artisanes rurales dans des régions enclavées. «Cette initiative a permis de tisser des liens de coopération et de communication entre les femmes créatrices marocaines. Ce marathon féminin vise, à l’instar de ses précédentes éditions, à promouvoir les productions artistiques et culturelles des artisanes des villages visités», selon les organisateurs.
La participation des femmes rurales à ce moussem a été marquée par l’exposition collective de leur production artisanale. Chacune d’elles s’est distinguée par son propre style et sa créativité. Originaire de Aït Hamza, Itou Afkir, qui pratique le tissage traditionnel depuis son enfance, a été choisie pour représenter lors de cette édition la province de Boulemane. «Je présente, au cours de ce moussem, des produits du tissage à base de laine spécifiques de notre région. Il s’agit en particulier des tapis (hanbal). Tous ces produits présentés portent mes propres motifs que j’ai inventés et enseignés à des femmes et jeunes filles de mon village. Nous gagnons toute notre vie grâce à la vente de notre production. Nous allons bientôt nous constituer en coopérative de tissage», précise-t-elle.
Une autre exposition collective d’art contemporain a rassemblé des femmes artistes-peintres marocaines et étrangères. Ayant en commun leur amour pour l’art plastique, ces artistes-peintres ont essayé, à travers leurs peintures, à toucher des thèmes variés pour exprimer leurs idées et leurs émotions. «J’ai beaucoup aimé partager avec le public mon expérience d’artiste-peintre et poétesse au cours d’une manifestation culturelle et artistique purement féminine. J’ai choisi d’y présenter comme toujours certaines de mes peintures et poèmes dialectaux inspirés de notre patrimoine traditionnel et populaire», explique l’artiste-peintre et poétesse tangéroise, Sanae Fquih Regragui.
La programmation de ce dixième moussem a comporté d’autres activités, notamment une exposition de fossiles et des pierres précieuses, une soirée poétique, des signatures de livres ainsi qu’un défilé du caftan marocain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *