Assa-Zag : clôture en apothéose du moussem de la ville

Assa-Zag : clôture en apothéose du moussem de la ville

Ce moussem annuel, qui a pris fin dimanche, constitue une opportunité pour les acteurs socio-économiques et la population locale, pour mettre en valeur les potentialités culturelles, artistiques et économiques de la région. Il se caractérise par son cachet régional et associe la fête d’Almawlid pour honorer le saint des tribus locales. Et l’édition 2010 du moussem de la tribu d’Aitoussi a été une occasion de retrouvailles et de consolidation des liens entre les tribus issues de différentes régions du Royaume. Ce moussem se présente comme une expression de la vie locale dans ses démarches quotidiennes et contribue à l’enrichissement du patrimoine culturel régional et national. De même, il est perçu comme un très grand évènement culturel par les habitants de cette partie du Royaume. D’ailleurs, les préparatifs peuvent s’échelonner sur toute l’année. «Ce moussem met en exergue les traditions locales, ainsi que les types de commerce traditionnel. Et jamais on ne peut imaginer le Moussem d’Assa sans courses des dromadaires qui constituent une partie importante de notre culture», explique à ALM l’un des visiteurs de ce moussem. Cette manifestation a aussi une vocation commerciale, puisque d’aucuns en profitent pour vendre et échanger des denrées et d’autres produits.
Ce moussem est également une occasion propice pour organiser des concours d’élevage de dromadaires, célébrer les mariages, ou encore consulter les herboristes. Initiée par le conseil municipal d’Assa-Zag, en collaboration avec le conseil provincial de la ville et les représentants de la société civile, cette manifestation de grande envergure a connu l’organisation de la quatrième édition de la course internationale sur route «feu Rah Fadili» qui a vu la participation de plus de 200 athlètes originaires de 20 pays d’Afrique, d’Europe et d’Amérique. Par ailleurs, le moussem d’Assa retrace toute l’histoire de la région et relate, à travers des créations artisanales, une partie de la vie sociale des habitants du Sahara marocain. Cette région qui déborde de merveilles, de superbes oasis et paysages qui n’existent nulle part ailleurs et qui méritent une attention particulière. Et grâce à son moussem, la ville est devenue un véritable rassemblement de plusieurs milliers de nomades des différentes tribus du Sahara marocain qui viennent partager leurs émotions, diversités et richesses culturelles.
La cérémonie de clôture de cette édition qui s’est déroulée en présence du wali de la région de Guelmim-Smara et gouverneur de la province de Guelmim, Ahmed Himdi, du gouverneur de la province d’Assa-Zag, Ibrahim Abou-Zeid et de plusieurs notables et chioukh des tribus de la région, a été marquée par la déclamation de versets du Saint Coran et de panégyriques du Prophète Sidna Mohammed, prière et paix sur Lui. Des prières ont été élevées, à cette occasion, par l’assistance implorant le Très-Haut de préserver SM le Roi, Amir Al Mouminine, et de combler le Souverain en la personne de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de l’ensemble des membres de l’illustre famille royale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *