Assassinat de trois femmes à Tanger : reconstitution du crime

Assassinat de trois femmes à Tanger : reconstitution du crime

Le mystère qui entourait le meurtre de trois femmes du quartier Branès I vient d’être élucidé. La police judiciaire de Tanger a réussi avec le soutien de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) de mettre la main, samedi 20 février, sur l’auteur présumé de ce triple meurtre à la Place Dar Tounsi au quartier Béni Makada. La reconstitution du crime s’est déroulée dans l’après-midi du dimanche dans une maison de Hay Branès I où avait eu lieu, mardi 16 février, ce triple meurtre. Il est à rappeler que ce crime odieux a bouleversé les habitants de Tanger. Car Souadia K (55ans), sa fille Hounaida M (35 ans) ainsi que Rachida G (55 ans) ont été découvertes, mardi, égorgées dans le domicile familial des deux premières victimes. Les premiers éléments de l’enquête font ressortir que le présumé auteur de ce triple meurtre, Alaeddine B, est un jeune de 27 ans au casier judiciaire vierge et travaille dans une société située dans la zone industrielle de Mghougha. Lors de son arrestation, l’assassin avoue «avoir commis seul ce triple meurtre. Le mobile de son crime était le vol», note-t-on. Selon les dires de Alaeddine B, ce dernier est un proche de Souadia K et qu’il avait l’habitude de lui rendre visite. Criblé de dettes, le meurtrier affirme avoir projeté pendant quelques jours pour commettre son crime. Et d’ajouter qu’il s’est rendu, mardi, muni d’un couteau qu’il cachait sous ses habits, chez Souadia K. Cette dernière recevait la visite de son amie Rachida G. Considéré comme un membre de la famille, le meurtrier connaît bien tous les coins de la maison de Souadia K. Ce qui lui a permis de monter au troisième étage où se trouvait sa tante avec son amie Rachida G.
Alaeddine B a surpris au début sa tante par un de coup de couteau au ventre. La victime qui essayait de se protéger a reçu des coups de couteau à la main et à d’autres parties de son corps. Il a réussi vite à maîtriser la victime qu’il finissait par l’égorger. Ensuite, il s’est jeté sur Hounaida qui venait de faire son apparition attirée par les bruits. Il l’achève d’un seul coup de couteau au cou. Ayant assisté à cette horrible tuerie, Rachida G est restée pétrifiée et sans voix. Elle n’a pas été également épargnée. Elle a été tuée par Alaeddine B de la même façon que les deux autres victimes. Les éléments de la police judiciaire qui ont saisi l’arme du crime ont trouvé chez l’assassin plus de vingt mille DH et quelques billets d’euros ainsi qu’un collier, une gourmette et des boucles d’oreille en or. Notons que les obsèques des trois victimes se sont déroulées, jeudi 18 février, en présence des représentants des autorités locales, des familles et proches des trois victimes ainsi qu’un nombre important des habitants de la ville. Selon des témoignages, le meurtrier qui y assistait était bourrelé de remords suite à son crime odieux!

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *