Attijariwafa bank lance sa 2ème caravane de l emploi à Oujda

Attijariwafa bank lance sa 2ème caravane de l emploi à Oujda

Après une première expérience en 2011 et qui a permis le recrutement de 850 nouveaux employés, Attijariwafa bank récidive et lance sa deuxième caravane de l’emploi à partir d’Oujda. Une caravane qui sillonnera sept régions du Royaume pour couvrir toutes les villes où Attijariwafa bank est installée. C’est une opération d’envergure qui permettra à terme le recrutement de 550 nouveaux employés de banque pour 2012 en plus de 300 autres postes à pourvoir par d’autres procédures de recrutement. La philosophie de cette approche est de recruter sur place de nouvelles compétences en mesure de répondre aux nouvelles approches prônées par ladite banque en adéquation avec la régionalisation avancée dans laquelle le pays s’est engagé. La banque est aussi convaincue que l’ensemble des régions du Royaume regorge de compétences qui pourront contribuer à la dynamisation des économies locales tout en faisant d’Attijariwafa bank une banque de proximité. «Nous parions sur les jeunes mais aussi sur les régions car le Maroc ne se limite pas à l’axe Rabat-Casablanca. Bancariser dans les régions est une conviction partagée pour accompagner, dans la réussite, l’essor économique que connaît notre pays», a expliqué à ALM Maya Zeghari, directrice de recrutement et relations universitaires au niveau du «Capital humain groupe». Et d’enchaîner : «Puisque nous sommes une banque citoyenne, les profils que nous cherchons sont les lauréats des universités, écoles publiques, instituts et OFPPT car l’effort consenti par l’Etat dans ce sens ne peut aboutir que si l’ensemble des partenaires financiers et économiques y adhèrent par l’offre de débouchés. De plus, le vrai diplôme s’acquiert avec la gestion de carrière dans notre banque». Quant à Salah-Dine Khlifi, directeur du réseau du Rif et de l’Oriental, il a insisté sur l’importance d’optimiser l’approche régionale. «C’est ce qui explique les raisons pour lesquelles notre banque va à la rencontre de ces futurs employés et non le contraire». Et de conclure que «le choix de profils locaux contribuera à aborder avec efficacité les attentes des régions en matière d’absorption du chômage et de bancarisation tout en faisant développer notre réseau d’agences en adéquation avec les différents efforts de modernisation». De fait, il y avait deux types de concours à Oujda mercredi 6 juin. Un premier pour les forces à venir (Bac + 2 ou +3) et qui a permis le recrutement de 17 sur un total de 69 candidats et un second réservé aux cadres (Bac + 5) et qui a permis le recrutement de 14 candidats sur un total de 32. Pour les initiateurs de cette caravane de l’emploi sur place, la diversité des profils est fortement recherchée. Elle est corroborée par un processus de recrutement collégial transparent usant d’outils modernes afin de permettre aux compétences régionales de contribuer au développement de leurs régions respectives tout en évoluant professionnellement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *