Aziz Labraimi : «Le plan d’action de 2010 porte sur l’aménagement de dix sites»

Aziz Labraimi : «Le plan d’action de 2010 porte sur l’aménagement de dix sites»


ALM : Quel était l’ordre du jour du conseil administratif de l’ABHOER que vous avez récemment organisé au siège de la wilaya de Beni Mellal ?
Aziz Labraimi : Les points inscrits à l’ordre du jour ont porté sur l’approbation du procès-verbal de la réunion du conseil administratif tenue le 23 février 2009, la présentation des réalisations de l’année 2009, le programme d’intervention au titre de l’année budgétaire 2010, la discussion et l’approbation des délibérations du conseil administratif et des comptes de l’ABHOER pour l’exercice clos le 31 décembre 2008.

Que pouvez –vous dire du bilan des réalisations de l’ABHOER au titre de l’année 2009 ?
Le bilan de 2009 a été couronné par de nombreuses réalisations en relation avec l’évaluation et la planification des ressources en eau, la protection contre les inondations, la dépollution, l’économie de l’eau et la rationalisation de son utilisation, la communication et la sensibilisation.
Le budget mobilisé, au titre de l’exercice 2009, s’élève à 103 MDH, financé à hauteur de 80% par les recettes propres de l’Agence et qui sont constituées essentiellement des redevances d’utilisation de l’eau et du domaine public hydraulique en général. En plus, l’année écoulée a été caractérisée par de fortes précipitations enregistrées à l’échelle du Bassin de l’Oum-Er Rbia et qui ont atteint des niveaux record dépassant ainsi la moyenne de 106%. Par conséquent, d’importants apports d’eau ont été enregistrés au niveau des barrages avec un volume global de 4 MM, 300 M3 d’eau, au cours de l’année hydrologique 2008-2009.

Qu’en est-il de l’année 2009-2010 ?
L’année agricole 2009-2010 a démarré avec un taux de remplissage des retenues de barrages très satisfaisant, soit 74% contre 21% en 2008-2009. Ainsi l’approvisionnement en eau des secteurs de l’eau potable, de l’industrie et de l’irrigation est sécurisé pour les deux campagnes à venir. Devant cette situation d’abondance d’eau, et pour mieux valoriser le m3 de cette denrée précieuse et gérer les crues, l’ABHOER, en concertation avec les départements ministériels et les organismes concernés, opère des lâchers d’eau continus à partir de trois grands barrages pour produire de l’énergie hydroélectrique.

Quels sont les axes autour desquels s’articule le programme d’action de l’Agence pour l’année 2010 ?
Concernant ce programme d’action, il s’intègre dans la vision de la nouvelle stratégie du secteur de l’eau, présentée devant SM le Roi Mohammed VI le 14 avril 2009 à Fès. L’enveloppe budgétaire mobilisée s’élève à 135 MDH dépassant ainsi de 28% celle allouée en 2009, dont 93% réservés à l’investissement. Le plan d’action de 2010 porte sur l’aménagement de 10 sites, menacés par les inondations dans le Bassin, sur la délimitation du domaine public hydraulique sur 50 km, le long des cours d’eau, sur l’étude de reconversion du mode d’irrigation traditionnelle au goutte-à-goutte sur un périmètre de 500 hectares, l’entretien et la maintenance des ouvrages hydrauliques gérés par l’Agence.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *