Aziz Nahya : «Nous avons ouvert quatre nouveaux établissements»

Aziz Nahya : «Nous avons ouvert quatre nouveaux établissements»

ALM : Quels sont les faits marquants de la rentrée scolaire 2009-2010 ?
Aziz Nahya : Cette rentrée scolaire coïncide avec la mise en œuvre du plan d’urgence pour donner un nouveau souffle à la réforme du système éducatif. On s’est préparé à cette rentrée par la mise en œuvre d’un projet très important qui porte sur la réhabilitation des établissements scolaires. L’opération a touché 70 unités et a consisté à repeindre les locaux, rééquiper les établissements scolaires et réaménager les latrines et les sanitaires. Cette opération, dont le coût global s’élève à 10 millions de dirhams, se poursuivra au cours de cette année. On a aussi travaillé sur une opération à caractère national et qui consiste à la distribution de cartables et fournitures scolaires aux élèves. Cette opération devrait toucher l’ensemble des élèves du cycle primaire. On a également travaillé sur l’opération d’uniforme scolaire qui va toucher dans une première étape les élèves de la 1ère et 2ème années scolaires de l’enseignement primaire. Comme on a choisi de prendre en charge, en tant qu’académie, le coût de cette opération qui devrait bénéficier à l’ensemble des élèves du primaire à terme.

Est-ce que le corps enseignant a connu une amélioration?
Cette rentrée scolaire a aussi été marquée par un renfort en terme des ressources humaines qui nous a permis de bénéficier de 17 enseignants parmi les élèves sortant des centres de formation. Comme on a pu bénéficier de l’opération de recrutement de contractuels dans la mesure où notre académie a reçu 36 nouveaux cadres. Ceux-ci suivent actuellement une formation qui les habilitera à prendre en charge les classes. Nous travaillons aussi sur tout ce qui est formation continue du corps enseignant. On a, de même, lancé le projet de la généralisation de l’école de la réussite qui va concerner les élèves de la première année de l’enseignement primaire. On a accordé une attention aux nouveaux scolarisés, dans la mesure où on leur a choisi un programme spécifique. De même, des enseignants ont été choisis dans le cadre de cette mission. La région bénéficiera d’un certain nombre d’atouts, d’une infrastructure de base qui est dans de bonnes conditions, de ressources humaines mobilisées et investies pour une mission qui est la leur et un cadre de travail marqué par la mobilisation de l’ensemble des partenaires.

Est-ce que vous avez créé de nouveaux établissements scolaires ?
Nous avons ouvert, au titre de cette rentrée scolaire, quatre nouveaux établissements. Ce qui va nous permettre de résoudre le problème du sureffectif et d’accompagner la dynamique urbaine que connaît la ville de Laâyoune et Boujdour, dans la mesure où il y a de nouveaux quartiers qui sont créés étant donné qu’il y a un déplacement de la population. Notre mission est d’assurer une école là où les élèves se trouvent. C’est un programme qui va s’étaler sur une période 4 ans.

Quelles sont les mesures que vous prendrez pour prévenir la grippe porcine?
Le ministère est mobilisé pour accompagner les efforts du gouvernement pour prévenir cette épidémie. On s’est préparé dans la mesure où il y a des commissions qui ont été mises en place. Celles-ci travaillent dans le cadre d’une note qui nous a été adressée le 8 septembre par le ministre. Cette note nous permet d’entreprendre un certain nombre de mesures pour prévenir tous les cas qui risquent de toucher nos élèves. On va travailler sur tous les aspects de précaution. On a également choisi de réhabiliter tous les espaces qui abritent les sanitaires pour accompagner les actions de sensibilisation. Il reste à mobiliser les parents d’élèves. Les directeurs d’établissements scolaires vont créer des cellules de veille qui vont travailler sur cette action de sensibilisation en coordination avec les services de santé.

Quel est l’état d’avancement du projet de construction d’un complexe universitaire à Laâyoune ?
C’est une demande qui se présente d’une manière de plus en plus pressante. Il y a aussi la mobilisation des autorités en l’occurrence le wali et le ministre. Déjà le choix du terrain a été effectué il y a quelques mois. On est en train de travailler avec l’Université d’Ibn Zohr d’Agadir pour le montage d’un projet qui pourrait répondre aux besoins des étudiants de la région.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *