Beni Mellal : Des mesures pour lutter contre l’analphabétisme

Beni Mellal : Des mesures pour lutter contre l’analphabétisme

Dans la province de Beni Mellal, d’énormes progrès ont été réalisés dans le cadre de la lutte contre la déperdition scolaire, l’analphabétisme et l’éducation non formelle. Concernant la lutte contre l’analphabétisme, le nombre d’inscrits, dans la province de Beni Mellal, est de 21.690 dont 3601 hommes et 18.089 femmes au titre de l’année 2009-2010. En milieu rural et urbain, leur nombre est respectivement de 11.167 et de 10.523. Quant au nombre d’inscrits qui ont passé des examens, il est de 14.552 dont 7257 en milieu urbain et 7.295 en milieu rural. Et le nombre des admis a atteint 11275 dont 9841 femmes et 1434 hommes. «Le taux de réussite et de participation des femmes qui est de 83,40% dépasse de loin celui des hommes qui n’est que de 16,60%», a indiqué à ALM Mohamed Souaf, chef du service de lutte contre l’analphabétisme et l’éducation non formelle à la délégation du ministère de l’Education nationale de Beni Mellal. Des efforts louables ont été consentis par tous les acteurs sociaux, les autorités locales et les Associations dans le but de lutter contre l’analphabétisme. «Dieu merci, j’ai appris à lire et écrire. Avant, j’étais incapable d’écrire une seule lettre d’alphabet. Nous remercions tous ceux qui nous ont sauvées de l’ignorance», a déclaré une bénéficiaire âgée d’environ 60 ans. Par ailleurs, le nombre d’Associations partenaires est passé de 36 en 2009 à 38 en 2010. En outre, et dans le but de réduire le nombre d’analphabètes et de les inciter à regagner l’école, le ministère de tutelle a procédé à l’élaboration d’évaluations certificatives en vue de remettre des diplômes aux bénéficiaires de formations ayant eu de bonnes moyennes. Les bénéficiaires de cette évaluation certificative pourront intégrer le Centre de formation professionnelle ou regagner les bancs de l’école. Notons que le nombre des participants à cette évaluation est de 1886. 1709 candidats ont eu la moyenne et 1500 ont reçu des diplômes. Concernant les élèves qui n’ont jamais eu l’occasion d’aller à l’école ou qui ont interrompu les études, l’éducation non formelle est une opportunité qui leur permet d’intégrer la formation professionnelle ou de regagner les bancs de l’école. Dans le cadre de l’éducation non formelle, le nombre des bénéficiaires est de 898 dont 483 femmes et 415 hommes au titre de l’année 2009-2010. «En milieu rural, le nombre des bénéficiaires de l’éducation non formelle est de 715 en 2010. L’on remarque aussi que la participation des femmes dépasse de loin celle des hommes», déclare M. Souaf.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *