Beni Mellal : Hausse des prix des fournitures scolaires

Beni Mellal : Hausse des prix des fournitures scolaires

La rentrée scolaire pointe à l’horizon. A Beni Mellal, on trouve dans les devantures des magasins et des boutiques et même sur les trottoirs, les fournitures scolaires et des cartables de toutes les couleurs. Des familles sillonnent la ville pour en acheter à leurs enfants. Concernant les prix, Mohamed, libraire, déclare que «cette année, les prix des cahiers ont connu une augmentation par rapport à l’an dernier. Pour le reste, rien n’a changé». Selon ce libraire, les cartables coûtent entre 35 DH et 250 DH et les cahiers entre 1,50 DH et 50 DH. Quant aux livres, les prix n’ont connu aucun changement. Cependant, ceux des programmes des écoles privées ont flambé. Ali, père de trois enfants qui poursuivent leurs études au collège, confie : «Franchement, entre frais d’inscription et fournitures scolaires, je suis incapable de satisfaire tous les besoins de mes enfants surtout après les dépenses du mois de Ramadan». Cependant, Jilali, un autre libraire, a affirmé que les prix de toutes les fournitures scolaires ont connu une hausse. Selon Jilali, les crayons de couleurs coûtent entre 2 DH et 25 DH, les cartables entre 30 DH et 200 DH. En plus, un cahier de 24 pages coûte 1 DH, celui de 48 pages est à 1,50 DH au moment où le prix de celui de 100 pages varie entre 2,50 DH et 3,50 DH. «C’est parce que la qualité des fournitures scolaires n’est pas la même que les prix varient d’un libraire à l’autre», a dévoilé un parent d’élève. Par ailleurs, avant l’avènement de la rentrée scolaire, on remarque que les librairies ne connaissent pas une grande affluence car les parents ont tendance à satisfaire les petits caprices de leurs enfants pour leur acheter des vêtements pour l’Aïd El Fitr. «Les dépenses du Ramadan et celles de l’Aïd portent atteinte à notre pouvoir d’achat. Et pire encore, les enfants n’acceptent de porter que les espadrilles et les vêtements très chers même si leurs parents sont pauvres», a ajouté le même parent d’élève. Ceci étant, nombreux sont les parents qui recourent aux prêts bancaires pour couvrir les dépenses de la rentrée scolaire notamment avec l’avènement de Aïd El Fitr.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *