Beni Mellal : La communauté marocaine résidant à l’étranger s’organise

Beni Mellal : La communauté marocaine résidant à l’étranger s’organise

En présence de Mohamed Ameur, ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de la Communauté marocaine résidant à l’étranger et de Mohamed Dardouri, wali de la région Tadla-Azilal et gouverneur de Beni Mellal, la wilaya de Tadla-Azilal a célébré le 16 août la journée nationale de la communauté marocaine résidant à l’étranger, au siège de la wilaya de Beni Mellal. Dans son intervention, le ministre a mis l’accent sur l’importance de cette rencontre qui rend un hommage à la communauté marocaine résidant à l’étranger .En plus, il a affirmé que cette année revêt une grande importance dans la mesure où SM le Roi Mohammed VI a créé le Conseil supérieur de la communauté marocaine résidant à l’étranger. Selon les déclarations de du ministre, une stratégie relative aux MRE sera adoptée  au titre des années (2008-2012). Trois points seront au centre des préoccupations du gouvernement : d’abord, le renforcement de l’enseignement de la langue arabe à l’étranger. Actuellement le ministère dispose de 150 professeurs d’arabe. Mais ce nombre est insuffisant. Aussi, le ministère a-t-il décidé d’affecter entre 40 et 50 autres professeurs l’an prochain en Italie et en Espagne. 120.000 élèves vont bénéficier de ce programme au lieu de 60.000 actuellement. Sur le plan religieux, selon le ministre, il y a un programme et un budget consacré au financement du renforcement de l’encadrement religieux à l’étranger. De surcroît, des centres culturels seront créés cette année à Bruxelles, Paris, Rome, Montréal,  Amsterdam et à Barcelone. Sur le plan social, le ministre a ajouté qu’il y a parmi les MRE ceux qui ont besoin d’assistance, en plus de la femme qui vit dans des conditions difficiles. C’est la raison pour laquelle le ministère de tutelle a pris la décision de renforcer les services sociaux au sein des consulats. Malheureusement, le nombre de ces derniers devient insuffisant surtout en Espagne et en Italie vu le nombre des MRE qui ne cesse d’augmenter chaque année. C’est pour cela qu’il a été décidé d’élargir la carte de la représentation consulaire marocaine et le développement de l’administration électronique. Sur le plan national, le ministre a mis en exergue trois points primordiaux  auxquels il faudra donner une grande importance. Premièrement, les relations qui s’établissent entre la communauté marocaine résidant à l’étranger et l’administration. Celle-ci doit parvenir à résoudre les problèmes des MRE sans oublier de prendre en considération le facteur temps pour leur permettre de retourner dans les pays d’accueil au temps opportun. Deuxièmement, il faudra encourager les investissements des MRE au Maroc . Notons que des prix seront décernés, l’été prochain, à la meilleure production littéraire et artistique réalisée par les MRE à l’étranger, au meilleur projet d’investissement au Maroc et au meilleur projet social qui sera réalisé par la communauté marocaine résidant à l’étranger au Maroc. Après l’intervention du ministre, tout le monde a assisté à la projection d’un film documentaire portant sur les potentialités touristiques de Tadla-Azilal et dont le but est  de faire connaître aux MRE les secteurs où ils pourraient investir. Trois axes ont été présentés par Ahmed El Haouti, directeur du CRI (Centre régional d’investissement) : une dynamique économique régulière, des projets prometteurs à Tadla-Azilal et la communauté marocaine résidant à l’étranger vecteur du développement économique de la région. L’accent  a été mis sur les projets de grande envergure qui seront réalisés à Beni Mellal comme celui de l’autoroute qui reliera Beni Mellal  à Casablanca sur une distance de 172 km et dont le coût global du projet atteindra 7,75 milliards de dirhams ainsi que l’élargissement de l’aéroport de Beni Mellal dont le coût est de 100 millions de dirhams. Enfin, deux grands projets de deux MRE ont été présentés devant l’assistance, il s’agit de la réalisation d’une société baptisée. Les poissons du Nil à la commune de Bourahmoune sur une superficie de 174 hectares et dont le coût global est de 12 millions de dirhams et la création de l’Association des MRE pour les affaires sociales et culturelles à Ouled Youssef dans la région de Kasbat Tadla. Les interventions qui ont clôturé cette rencontre ont porté sur divers problèmes de la communauté marocaine résidant à l’étranger. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *