Beni Mellal : la régionalisation en débat

En collaboration avec l’AREF (Académie régionale de l’éducation et de la formation) de Tadla-Azilal et l’Université Sultan Moulay Slimane, le Club Ain Asserdoune pour la presse nationale de Tadla-Azilal a organisé, jeudi 4 février, à la Faculté des lettres et des sciences humaines de Beni Mellal, un séminaire national autour de «La régionalisation avancée et le projet d’autonomie dans les provinces marocaines du Sud». Lors de l’ouverture de ce séminaire, Bennaceur Oussikoum, doyen de la Faculté des lettres et des sciences humaines de Beni Mellal a mis en exergue l’importance du lancement de la dynamique de la régionalisation. «Le rôle joué par les institutions universitaires dans l’encadrement au sein de la société est primordial. Aussi doivent-elles s’ouvrir sur cette société dans le but de participer à son développement durable. Le séminaire d’aujourd’hui porte sur la dynamique de la régionalisation avancée et graduelle et le projet d’autonomie», a-t-il ajouté. Pour leur part, les participants à ce séminaire ont mis l’accent sur les objectifs que s’assigne la régionalisation, ses perspectives, la régionalisation dans le discours politique au Maroc, la société civile et le projet d’autonomie. Aux yeux de Said Falaq, président du Club Ain Asserdoune pour la presse nationale de Tadla Azilal, «ce séminaire entre dans le cadre des changements positifs politiques, économiques et sociaux que connaît le Maroc ces dernières années. La régionalisation vise le transfert des compétences du pouvoir central vers les services externes. Mais elle doit s’accompagner du processus de la déconcentration. Nous organisons ce séminaire afin de débattre de ce grand chantier et de cette initiative royale louable qui a pour but de participer au développement de notre pays». Par ailleurs, cet événement a connu la participation d’une panoplie de chercheurs, d’experts, de professeurs universitaires en provenance de différentes villes du Royaume. Le Dr Riad Fakhri, vice-doyen à la Faculté de droit de Settat a abordé le thème de «La lecture du projet d’autonomie». Ainsi, il a mis l’accent sur les objectifs du séminaire. Et d’ajouter que «ce séminaire entre dans le cadre d’un grand nombre de rencontres de sensibilisation organisées à travers tout le Royaume dans le but de débattre de la régionalisation avancée et du projet d’autonomie dans nos provinces du Sud». Notons que d’autres interventions ont porté sur la région de Tadla- Azilal, notamment les problèmes qui entravent son développement et les perspectives de la régionalisation avancée dans notre pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *