Beni Mellal : Le cinéma au service du développement

Beni Mellal : Le cinéma au service du développement

Sous la présidence du wali de Tadla-Azilal, l’Association Al Hakawati pour le théâtre, le cinéma et le développement culturel organise les journées du festival cinématographique Ain Asserdoune sous le thème: «Le cinéma, un pilier de développement culturel» jusqu’au 11 juillet 2009 à Beni Mellal. C’est pour la première fois que Beni Mellal organise un Festival dédié au cinéma. Ainsi, la ville commence à attirer un grand nombre de producteurs, d’acteurs et de critiques orfèvres en la matière. Pour Hamadi Guiroume, le coordinateur artistique du Festival : «Organiser un Festival cinématographique dans une ville qui recèle des potentialités naturelles touristiques et humaines est une consécration. Nous voudrions bien que cette organisation ne soit pas saisonnière mais pérenne pour faire renaître la belle époque du cinéma à Beni Mellal». De nos jours, la communication à partir de l’image est devenue un levier de développement et un pactole de connaissances. Et c’est dans ce sens que l’acteur marocain, Mohamed Miftah, souligne : «Je rends un vibrant hommage à l’organisation de ce Festival qui prélude certes à un avenir prospère dans le domaine cinématographique à Beni Mellal. La communication à travers l’image cinématographique triomphe de l’oral et de l’écrit, de nos jours. Il s’agit d’un univers de connaissances qui donne libre cours à notre imagination».
Pour sa part, Daoud Aoulad Sayd, réalisateur marocain, souligne qu’il est optimiste au sujet de l’avenir du cinéma marocain. Le cinéma crée des emplois participant ainsi au développement de la région. Après l’ouverture du Festival, les participants à ces journées et le public ont assisté à la projection d’un film d’ouverture de Daoud Aoulad Syad, intitulé « En attendant Pasolini».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *