Beni Mellal : Le commerce des produits alimentaires fleurit au Ramadan

Beni Mellal : Le commerce des produits alimentaires fleurit au Ramadan

A quelques jours du mois de Ramadan, une activité intense s’empare du commerce de divers produits. A Beni Mellal, à l’instar de la majorité des régions du Royaume, le commerce des légumineuses et des épices connaît un grand essor. Sur un terrain vague bordant le boulevard des Forces Armées Royales, des dizaines de marchands, sous leurs tentes, exposent des tas de légumes secs et d’épices «  C’est l’un des commerces qui rapporte de grands bénéfices avant le mois du Ramadan. Plus le premier jour du Ramadan s’approche, plus les gens achètent beaucoup de légumineuses et d’épices. Tout le monde prépare la Harira », annonce un marchand du Souk. En effet, les traditions mellalies incitent  les  habitants à l’achat d’un grand nombre d’ingrédients  qui sert à la préparation de la meilleure recette mellalie appelée la Harira. Même dans le centre-ville, près de Laghdira Lhamra et le long de la rue du Souk, on trouve des marchands des légumineuses et d épices. Des dizaines de femmes, munies de leurs paniers, discutent le prix ou se bousculent pour demander au marchand de leur peser un kilo de lentilles, de pois chiche, de fève, de cannelle, de fenouil, de clou de girofle,  de noix de muscade, de  curcuma… « Les prix des légumineuses n’a pas augmenté cette année. L’huile seule a connu une augmentation vertigineuse. Les pois chiche coûtent 12 Dhs/Kg, les lentilles 14Dhs/Kg, les fèves 9Dhs/Kg, le cumin 45 Dhs /Kg…La majorité des gens de la région, surtout ceux qui habitent un peu loin de la ville, font emplette de grandes quantités des légumineuseset d’épices parce qu’en général, les Mellalis préparent la Harira surtout pendant les premiers jours du Ramadan», déclare un marchand du centre-ville. La Harira mellallie, avec ses divers ingrédients, est le symbole d’une tradition enracinée dans la nuit des temps et c’est la raison pour laquelle les légumineuses et les épices (le cumin,  le gingembre, le safran colorant, la cannelle, le poivre…) se consomment en grandes quantités pendant le Ramadan. «Nous les Mellalis, nous préparons toujours la Harira pendant le Ramadan. Et bien que cette recette ait connu quelques changements ces derniers temps (la Harira est parfois remplacée par la Harira blanche, à base de semoule et de lait), dans la plupart des foyers, on conserve toujours comme principaux ingrédients, les pois chiches, les lentilles, le cumin, le gingembre…Même ceux qui ont mal à l’estomac, ne peuvent pas se passer de cette recette aimée des Mellalis». Notons que  le commerce des épices au Maroc est un commerce prospère qui se base aussi bien sur l’importation que sur l’export de produits localement cultivés. .Le safran est cultivé au sud, le piment doux et fort est produit dans la région de Ouled Ali à Beni Mellal et la coriandre est  produite dans diverses régions du Maroc. En 2006, le cumin a été importé de deux pays arabes, la Syrie et l’Egypte. Nombreux sont les gens qui achètent les épices avant l’arrivée du Ramadan pour les bien préparer .Les femmes les séparent des mauvaises herbes, les laisser sécher au soleil avant de  les moudre. Les gens n’achètent pas en général des épices moulues. Les meilleures sont celles qui sont préparées à la maison car elles conservent encore et toujours leur saveur. Pour ce qui est des légumineuses, (lentilles, pois chiches…) les Mellalies   préparent, chaque jour, des quantités qui leur permettront de préparer la Harira avant le Ftour. A Beni Mellal, avec l’approche du Ramadan, d’autres commercent fleurissent comme ceux des dattes, « la chabakia », …Ce sont des traditions sous forme de recettes culinaires que Beni Mellal conserve dans la mesure où elles symbolisent l’identité historique et culturelle de la ville et ses régions.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *