Beni Mellal : les aviculteurs tirent la sonnette d’alarme

Beni Mellal : les aviculteurs tirent la sonnette d’alarme

«Le commerce avicole n’est pas rentable à Beni Mellal pendant le début de ce Ramadan. Le prix d’un Kg de viande de volaille varie entre 32DH et 35DH. A cause de la canicule qui a sévi ces derniers jours, l’aviculture a subi beaucoup de pertes surtout chez les producteurs», a déclaré à ALM un commerçant de volaille de Beni Mellal. Que ce soit au souk de Beni Mellal ou au centre-ville, ce commerce a connu une certaine stagnation pendant le Ramadan. Diverses causes sont à l’origine de cette perte subie par les commerçants avicoles. Selon Ali, un vendeur de volaille qui détient un local à Beni Mellal, «pendant le Ramadan, notre commerce ne connaît que des pertes. Les restaurants et les cafés sont les principaux acheteurs de volaille. Mais ils n’ouvrent pas pendant le mois sacré. En plus, les gens ne consomment pas beaucoup la viande de volaille pendant le Ramadan. N’oublions pas aussi les effets néfastes de la canicule, cette année, sur les producteurs avicoles». Selon certains commerçants de Beni Mellal, la volaille provient, entre autres, des régions de Dar Ould Zidouh, Souk Sebt, El Broj et Marrakech. Par ailleurs, vu les pertes que subit la volaille au niveau du transport, les vendeurs de poulet de chair affirment que souvent leur commerce n’est pas rentable. «La chaleur est la principale cause de notre perte. Notre commerce dépend des conditions climatiques de la région. Et si vous perdez un ou deux poulets, vous êtes automatiquement perdant. Maintenant, les frais d’un Kg de volaille peuvent atteindre environ 16,50 DH. Alors que le prix de vente varie entre 16 et 17 DH», a ajouté Ali. De surcroît, les règles d’hygiène ne sont pas respectées dans les magasins où l’on égorge et déplume les poulets. C’est pourquoi, les autorités locales sont tenues de prendre des mesures dans ce cadre pour protéger les citoyens contre les maladies qui pourraient être engendrées par ces endroits nauséabonds. De l’avis des commerçants, le commerce avicole était rentable il y a quelques années parce que la volaille n’était pas exposée à la chaleur et à des maladies. D’autant plus que l’offre dépassait la demande. Pendant ce Ramadan, les prix de volaille ont flambé même si la consommation a diminué. Cependant, selon une autre commerçante de Beni Mellal, le prix d’un Kg de volaille est de 16 DH seulement. Une telle différence provient de la qualité et des frais engendrés par la volaille : «L’offre augmentera pendant les jours qui viennent parce qu’il n’ y aura plus de canicule. Vers la fin du Ramadan, notre commerce sera très rentable».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *