Beni Mellal : Pour un enseignement et une formation de qualité

Beni Mellal : Pour un enseignement et une formation de qualité

Dans le cadre de la réalisation du plan d’urgence de l’éducation nationale, le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique organise des sessions de formation continue, à travers toutes les académies de l’éducation et de formation du Royaume, au profit des professeurs du primaire, du collégial et du qualifiant.
À Beni Mellal, cette formation s’est étalée sur 9 heures : une journée de 6 heures et une demi-journée de 3 heures (l’an dernier, la formation des professeurs s’est limitée à 6 heures seulement).
Et ce les 2 et 3 décembre 2008. Pour ce qui est des professeurs de langue française, deux centres de formation ont été créés à Beni Mellal, l’un au siège de l’inspection provinciale et l’autre au lycée Hassan II, en plus d’un autre centre au lycée Moulay Rachid à Kasbat Tadla et l’autre au lycée Bir Inzaren à Fquih Ben Salah. Pour les trois heures de formation qui auront lieu en janvier 2009, des centres de formation seront ouverts au lycée Khawarizmi à Souk Sebt, au lycée Tarik Ben Ziad à El Ksiba et à Beni Mellal centre. 125 professeurs de langue française du cycle qualifiant ont assisté à cette formation continue qui a mis l’accent sur l’élaboration de séquences pédagogiques à partir des œuvres au programme de la première année du baccalauréat, science et lettre. Animées par des inspecteurs de français, ces sessions de formation ont pour but de renforcer les compétences des enseignants du français en matière d’élaboration de séquences pédagogiques. «Il s’agit d’une formation positive dans la mesure où elle suscite la réflexion des professeurs sur la pratique de la classe. À long terme, cette rencontre, qui entre dans le cadre de la concrétisation du plan d’urgence de l’éducation nationale, a pour but de renforcer le travail collectif des enseignants en matière d’élaboration de séquences didactiques. On cherche à organiser notre travail, à réaliser des objectifs clairs et ciblés à partir des œuvres au programme de la première année du baccalauréat, lettre et science», déclare Salah Fadil, inspecteur de français à Beni Mellal. Après l’allocution de l’inspecteur, au siège de l’inspection provinciale à Beni Mellal, et qui a porté sur les objectifs de la formation, des séquences pédagogiques ont été présentées par des groupes de professeurs et qui avaient pour but de donner une idée générale sur les contenus des différentes activités élaborées à partir des quatre œuvres au programme. Ces œuvres sont : La boîte à merveilles de Ahmed Sefrioui, Antigone de Jean Anouilh, La planète des Singes de Pierre Boulle et Le dernier jour d’un condamné de Victor Hugo. Lors des débats, les discussions de l’assistance ont porté sur la réalisation des objectifs, la place occupée par l’apprenant dans l’élaboration des séquences pédagogiques, la pédagogie de l’erreur…
Pour Abderrahmane Belyazid, délégué du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, «cette formation continue participera à la réalisation du plan d’urgence de l’éducation nationale. Elle permettra aux enseignants de perfectionner leur savoir-faire en matière de l’élaboration des séquences pédagogiques dans le dessein de réaliser les objectifs escomptés».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *