Beni Mellal : Sidi Bouyacoub, une contrée paradisiaque

Beni Mellal : Sidi Bouyacoub, une contrée paradisiaque

«La source de Sidi Bouyacoub est située sur la route qui mène à la source Ain Asserdoune, non loin du quartier Bouachouch. Et c’est là que se trouve la tombe d’Abou Yacoub Ben Ali El Moudden, l’un des saints de la ville de Beni Mellal qui est mort en 557 de l’Hégire», a écrit Mustapha Arbouch, l’historien de la région de Tadla-Azilal, dans la 2ème partie de son recueil intitulé «Parmi les savants de la région de Tadla et Beni Mellal». Lorsque vous prendrez la route menant à la source Ain Asserdoune, en passant par le quartier Bouachouch, vous passerez par Sidi Bouyacoub. Cet endroit frais est convoité par les Mellalis durant l’été, surtout quand la chaleur devient accablante. Située entre des arbres, cette contrée édénique grouille de gens qui s’y baignent ou passent des moments agréables à l’ombre des arbres. Bien que la source de Sidi Bouyacoub soit abandonnée à son propre sort, son eau limpide désaltère la soif. Après la prière d’Al «Asr», des dizaines d’hommes, de femmes et d’enfants se dirigent vers la source de Sidi Bouyacoub pour s’approvisionner en eau. «C’est une eau qui facilite la digestion même si vous en buvez de grandes quantités. Mais puiser cette eau à la source est devenu impossible à cause de la bousculade des gens qui s’y agglutinent et obstruent tous les passages», a déclaré Ahmed qui habite à Bouachouch. Souvent, ces bousculades dégénèrent en disputes et en insultes. Selon les dires des gens, cette eau est bénéfique. Et c’est la raison pour laquelle le conseil municipal a débloqué une somme de 800.000 DH dédiée à l’aménagement de cet espace touristique qui accueille des centaines de personnes quotidiennement. A quelques mètres de la source, on trouve deux petites constructions qui laissent beaucoup à désirer. Ce sont des bains traditionnels entourés chacun de quatre murs où se baignent isolément des femmes et des hommes. Cette eau est connue pour ses vertus vu les soins qu’elle procure pour les boutons. Et même si d’aucuns confirment que cette eau est polluée car elle traverse les tombes d’une nécropole qui se trouve à proximité de la source, les riverains affirment qu’elle est devenue indispensable. D’autant plus que la source de Sidi Bouyacoub se trouve à côté de Sidi Ahmed Belkacem, le saint le plus vénéré de la région et de la source de Ain Asserdoune. «Il s’agit pour nous d’une eau sacrée et bénite. Passer des moments agréables à Sidi Bouyacoub, l’endroit le plus frais de la région, est devenu, pour nous, une habitude», a fait savoir une femme de la région. Cependant, ce site nécessite des aménagements pour se mettre au diapason des aspirations des habitants de la région. C’est pourquoi le conseil municipal et les autorités locales sont appelés à accorder une grande priorité à ce site touristique dans le cadre de la réalisation de la prochaine mise à niveau de la ville de Beni Mellal. Sidi Bouyacoub est une région qui vaut le détour.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *