Bennasser Oussikoum : «Cette année, le nombre d’inscrits a augmenté de 30%»

Bennasser Oussikoum : «Cette année, le nombre d’inscrits a augmenté de 30%»

ALM : Comment s’est déroulée la rentrée universitaire à la FLSHBM cette année ?
Bennasser Oussikoum : Cette année, la rentrée universitaire s’est passée dans les meilleures conditions. De surcroît, l’installation de la présidence de l’Université, à Beni Mellal, est une initiative très louable pour nous. On n’est plus à 200 km de la présidence qui était à Marrakech. En plus, cette année, le nombre d’inscrits a augmenté de 30% par rapport à l’année dernière. Actuellement, on a réussi à inscrire 1729 nouveaux étudiants. Le nombre global est de 3353 étudiants et étudiantes, toutes branches confondues.

Est-ce que le nombre d’inscrits est le même dans toutes les branches?
Chaque étudiant choisit la branche qui lui convient. Et cette année, l’on remarque que les études arabes sont en tête de liste avec 461 nouveaux inscrits. Celles-ci sont suivies des études anglaises dont le nombre de nouveaux inscrits est de 401 étudiants. Les études françaises occupent le troisième rang avec 252 nouveaux inscrits. Elles sont suivies des études islamiques, de la géographie et de l’Histoire avec respectivement 234, 215 et 166 inscrits. De surcroît, cette année, toutes les mesures nécessaires sont prises pour que les 1729 nouveaux inscrits soient bien informés. Dans ce sens, la FLSHBM a organisé un forum sous le thème «Université citoyenne» pour informer les nouveaux étudiants et leurs parents pendant la période des inscriptions qui se sont déroulées du 1er au 10 septembre 2010.

Qu’en est-il de la recherche scientifique à la FLSHBM ?
On a ouvert des formations pour le Doctorat. Nous en avons trois, un pour les sciences du langage et deux pour l’Anglais, outre les anciennes Unités de formation et de recherche (UFR) : la linguistique sectorielle et la littérature marocaine d’expression française. En somme, d’énormes progrès ont été réalisés dans le domaine de la recherche scientifique grâce aux efforts consentis par le président de l’Université Sultan Moulay Slimane, Bouchaib Mernari, par le corps enseignant et administratif, etc.

Quel rôle peut jouer la FLSHBM dans la réussite de la réforme universitaire ?
La FLSHBM a joué un rôle primordial dans la promotion de la réforme universitaire qui a commencé dans l’année universitaire 2003-2004. Les cours et les examens se passent dans les meilleures conditions. En plus, le taux de réussite à la Faculté est satisfaisant dans la mesure où il a atteint 70%. La réforme universitaire porte ses fruits.

Quelles sont vos perspectives d’avenir dans le cadre de cette réforme ?
Pour ce qui est du cycle des licences, on n’a actuellement que des licences fondamentales. On voudrait créer des filières de licences professionnelles. Mais on souffre d’un manque de cadres. Les licences professionnelles exigent des enseignants spécialistes en la matière. Cependant, nous ferons de notre mieux pour que d’autres filières soient ouvertes dans la FLSHBM et pour que les résultats escomptés soient réalisés.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *