Berkane : 3e Forum méditerranéen de l’apiculture

Berkane : 3e Forum méditerranéen de l’apiculture

L’Office régional de mise en valeur agricole de la Moulouya et la province de Berkane organisent en collaboration avec ART Gold Maroc, FELCOS et AFM (Italie) les jeudi 15 et vendredi 16 octobre le 3ème Forum méditerranéen de l’apiculture. Cette manifestation sera tenue sous le thème : «L’harmonisation des idées et des normes pour une production optimale du miel méditerranéen».
Un forum marqué par la présence d’une centaine d’experts en apiculture représentant les seize régions économiques du Royaume, ainsi que des représentants provenant de l’Algérie, d’Albanie, du Liban, d’Espagne, de la France, de la Tunisie, de la Palestine, de Malte, d’Italie et de la Syrie. Une pléiade d’experts qui débattront des thèmes se rapportant à la qualité du miel, la santé de l’abeille, les modèles d’organisation dans le développement de l’apiculture, l’appui public au développement de l’apiculture, ainsi que la coopération internationale dans le domaine apicole. C’est aussi une opportunité pour qu’ils se mettent d’accord sur une dénomination d’origine pour l’ensemble des variétés du miel de la Méditerranée. Cela contribuera à améliorer sa qualité et assurer sa salubrité. Quant aux objectifs préconisés par les organisateurs, ils sont multiples et se rapportent au développement, l’échange, l’expansion et l’enrichissement des connaissances scientifiques et techniques en apiculture. Ils stipulent aussi l’acquisition des méthodes appropriées pour augmenter et améliorer la qualité de la production tout en interdisant l’utilisation inadéquate des pesticides agricoles. Selon Hassan Elbouzidi, chef du service de vulgarisation et de l’organisation professionnelle à l’Office régional de mise en valeur agricole de la Moulouya (ORMVAM) : «l’apiculture au niveau de l’Oriental occupe une place importante et participe à l’amélioration des revenus du monde rural compte tenu des conditions climatiques et de la flore importante favorable à son développement».
L’Oriental compte quelque 32.652 ruches (contre 29.030 en 2005) alors que le nombre des apiculteurs est passé de 1.454 en 2005 à 1.819 en 2009. La production de miel connaît de grandes fluctuations en relation avec les conditions climatiques et leur impact sur la végétation. Elle était de l’ordre de 223 tonnes en 2008 pour une production moyenne de 17 kilogrammes par ruche. La marge brute dégagée par ruche est de 1.280 DH pour les ruches modernes et 400 DH pour les ruches traditionnelles. Un secteur en pleine croissance et qui crée plus de 80.000 journées de travail par an. Ceci dit, cette filière connaît des contraintes liées au milieu naturel, aux structures du secteur, à l’organisation des apiculteurs, à la conduite de l’élevage et à la commercialisation du miel.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *