Berkane : L’Entraide nationale prend les devants

Dans le cadre de la politique de proximité et de bonne gouvernance, la ville de Berkane abrite, depuis septembre 2006, sa propre délégation de l’Entraide nationale. Elle a pour tâche d’adapter les services et les prestations aux spécificités locales, d’encourager l’approfondissement de partenariat avec les acteurs sociaux, principalement les collectivités locales et la société civile ainsi que le secteur privé.
En somme, elle doit assurer la bonne qualité des prestations offertes par ses centres et établissements sociaux.  Ainsi, huit centres d’éducation et de formation sont mis à la disposition de 400 filles et femmes issues de populations vulnérables. Ces structures sociales ont pour mission de dispenser aux bénéficiaires des formations dans des métiers à caractères artisanal ou moderne à même de leur assurer une insertion réussie dans la vie active.
A cela s’ajoute une sensibilisation à l’éducation sanitaire notamment à la campagne. Six espaces d’alphabétisation contribuent par ailleurs à l’éradication de l’analphabétisme au profit de la femme rurale et périurbaine Le nombre des bénéficiaires de ces espaces est de l’ordre de 500 personnes, a précisé M. Sabri.
L’enfance est aussi présente dans le programme d’action de la délégation de l’entraide nationale. Ainsi, deux institutions de protection sociale, notamment une maison d’enfants à Berkane et une autre «Dar Talib» à Ahfir, assurent la prise en charge totale ou partielle des pensionnaires qu’elles accueillent. Le nombre de pensionnaires s’élève à 188 à Berkane et à 144 à Ahfir, a rapporté Rachid Hemzaoui, cadre à la délégation de Berkane. Ceci dit, le plus important chantier en cours est celui de l’INDH. L’Entraide nationale est considérée comme partenaire impliqué dans le programme de lutte contre la précarité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *