Boujdour : Le port de la ville opérationnel au début 2010

Boujdour : Le port de la ville opérationnel au début 2010

Après plusieurs mois de retard dû à des facteurs naturels et techniques ayant empêché l’achèvement des travaux dans le délai prévu, la mise en service du nouveau port de Boujdour sera faite au début 2010.
Selon les responsables de ce chantier, le  taux d’avancement des travaux de réalisation de la première tranche relative à la construction des barrières de protection, a atteint 90%, alors que les travaux de la deuxième tranche (réalisation des quais) ont progressé de 35%. Ainsi, les armateurs de pêche hauturière profiteront de 2 jours de navigation par rapport à Tan Tan et 3 jours par rapport à Agadir. La réalisation de ce projet est destinée à améliorer les conditions d’accostage des navires et barques de pêche et renforcer l’aménagement territorial régional à travers la promotion des centres sociaux et économiques installés autour du port en plus du développement de la flotte, l’augmentation des pêcheries et la création de nouvelles opportunités d’emploi.
Les travaux de construction du port de Boujdour ont nécessité une enveloppe budgétaire de 270 millions de dirhams, dont le financement a été assuré par le budget général de l’Etat et l’Agence de la promotion et du développement des provinces du Sud (APDS) dans le cadre d’un partenariat.
Les travaux ont porté  sur la construction d’une digue principale de 724 mètres de longueur et d’une barrière de protection de 260 mètres de longueur. Voire la construction de trottoirs flottants de 180 mètres de longueur pour l’embarquement des barques de pêche, d’un espace d’entretien et d’autres équipements. La réalisation de cet ouvrage renforcera l’infrastructure portuaire dans la zone Sud et contribuera à l’augmentation de l’activité de pêche et au développement socio-économique dans la région. S’étendant sur 270 km, les pêcheries de Boujdour sont actuellement exploitées par les barques de la pêche artisanale, qui accostent au quai de la ville et au niveau de certains points éparpillés tout au long du littoral de la province.
Au niveau de la ville de Boujdour, le secteur de la pêche génère plus de 8 mille postes d’emploi, dont la majeure partie est assurée par l’activité des barques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *