Boujdour: un nouveau centre d’artisanat voit le jour

Boujdour: un nouveau centre d’artisanat voit le jour

La ville de Boujdour vient de se doter d’un nouveau complexe d’artisanat pour un coût estimé à plus de 7 millions DH, qui sera un véritable outil pour soutenir les artisans de la préfecture de Boujdour.

Pour sa première visite officielle dans les provinces du Sud, la ministre de l’artisanat, de l’économie sociale et solidaire, Fatèma Marouane, a choisi la ville de Boujdour pour y inaugurer un nouveau complexe d’artisanat moderne et qui est en mesure de refléter le savoir-faire artisanal dans la région, ainsi que la richesse et l’authenticité du patrimoine local. Cette nouvelle infrastructure vise la promotion de ce secteur dans cette province du Royaume et son intégration dans le tissu économique local et national, l’amélioration des conditions socio-économiques des artisans, la valorisation des produits artisanaux et l’encadrement de ce corps de métier.

Ainsi cette nouvelle infrastructure s’étend sur une superficie de 2.000 m2 dont 1.000 m2 couverts, et comprend des ateliers de couture, de ferronnerie, de menuiserie, des salles de formation, une salle de réunions et un hall d’exposition, une bibliothèque, une salle polyvalente et un bloc administratif.

Ce complexe qui rassemble une gamme variée de produits artisanaux et utilitaires exposés à la vente se veut un instrument de promotion du secteur, de sauvegarde de l’identité culturelle, de transmission d’un savoir-faire authentique et d’adaptation des produits artisanaux aux normes qualitatives et aux contraintes du marché.
Ce complexe renferme des bijoux et des habits traditionnels, des sculptures sur bois, des articles de maroquinerie, des créations en broderie, des objets en fer forgé, de la poterie, ainsi que d’autres produits cosmétiques et gadgets originaux et décoratifs.

Mme Marouane avait également procédé à l’inauguration de la Foire régionale de l’artisanat marquée par la participation d’une quarantaine d’exposants issus de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, Oued Eddahab-Lagouira et Guelmim-Smara et qui constitue un fort stimulant pour les artisans de la région afin de déployer davantage d’efforts en matière de création, d’innovation et de préservation du patrimoine authentique marocain sahraoui.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *