Casablanca : Pour le «Reprofilage» de 24 jeunes diplômées

L’Association des femmes chefs d’entreprises du Maroc (AFEM) vient de célébrer la deuxième promotion du programme «Reprofilage». Dans le cadre de l’intégration des jeunes diplômées au domaine du travail, et après le succès qu’a connu la première promotion, l’AFEM a organisé, lundi 30 juin, à Casablanca, une cérémonie de la remise des attestations à 24 jeunes femmes. À cette occasion Mohamed Berkaoui, président de l’université Hassan II de Casablanca, a exprimé sa satisfaction et sa fierté de ce programme. M. Berkaoui a déclaré que l’université est honorée par ce partenariat avec l’AFEM qui donne l’espoir aux jeunes diplômées pour intégrer le domaine professionnel. Pour sa part, Bouthayna Iraqui, présidente de l’AFEM, a affirmé que l’éducation est une solution primordiale pour faire face aux problèmes de sous-développement. En effet, ce programme est un outil qui aide les jeunes diplômées à intégrer le domaine professionnel. L’objectif principal de «Reprofilage» est d’employer des jeunes femmes diplômées en réponse aux besoins des ressources humaines des femmes chefs d’entreprises au Maroc. «Reprofilage» cible à la fois les femmes chefs d’entreprises et les jeunes femmes diplômées à la recherche d’emploi. Après la sélection des candidates, l’AFEM accompagne  ces jeunes diplômées pour occuper des emplois au sein des entreprises  de l’association. Ce projet s’est concentré  pendant la période janvier 2007 et mai 2008 sur la région Casablanca-Rabat. Pendant cette période, 55 candidates ont été retenues avec un niveau de Bac plus 2 à Bac plus 4, avec une limite d’âge de 22 à 25 ans. Pour la période de formation ou de stage, elle est de trois mois et après cette formation, les jeunes sont intégrées au sein des entreprises. 57% des candidates de ce programme occupent des postes d’assistanat de direction et employées d’administration. Les 43% restants sont destinées à des postes commerciaux. Quant aux employeurs, 68% des entreprises membres de l’AFEM sont satisfaites des candidates embauchées. À leurs tours, les candidates ont exprimé leurs satisfactions à hauteur de 86 % quant à la formation et les postes qu’elles ont intégrés.  Enfin, Wafaa Chafi, chef de projet «Reprofilage», a souligné au cours de la présentation de ce programme, qu’il y a encore beaucoup à faire en matière de maîtrise de la langue française. Il faut rappeler que ce programme a été mené en collaboration avec plusieurs partenaires notamment la Fondation marocaine pour l’education pour l’emploi, l’Université Hassan II Ain Chock Casablanca, l’Anapec, l’Usaid, l’Alliance marocaine pour l’éducation et l’emploi et l’International Youth Fondation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *