Chefchaouen : Clôture en beauté du festival d’Alegria

Chefchaouen : Clôture en beauté du  festival d’Alegria

La ville de Chefchaouen a abrité, du 10 au 12 juillet, la 5ème édition de l’Alegria festival de Chefchaouen. «Cette édition se distingue par rapport aux précédentes par sa programmation artistique très riche et diversifiée qui s’est beaucoup plus ouverte sur l’extérieur. Nous avons aussi organisé en parallèle des activités culturelles qui sont marquées par une belle exposition intitulée «Art au vent» qui a comporté plus de 120 toiles d’artistes marocains et étrangers. Nous avons également programmé des tables rondes et d’ateliers autour du thème du voisinage», a déclaré à ALM le président de l’association Alegria Chamalia de Chefchaouen, Mamoun Zaari. Organisée par l’association Alegria Chamalia et en partenariat avec l’Agence pour le développement du Nord (APDN), cette édition a connu la participation de plusieurs groupes de musique marocains, espagnols et latino- américains.
L’honneur d’ouvrir le bal a été revenu au groupe espagnol de flamenco de Maria Pages à l’espace d’Ota Hamam. La fondation culturelle colombienne Chiminigagua y a créé lors de cette même journée d’ouverture une ambiance très festive grâce à ses passacailles et parade acrobatique théâtrales. La scène d’Ota Hamam a connu  aussi la participation de l’artiste marocain Nouri. Lequel a chanté pour la première fois quelques  chansons de son nouvel album. Le public a été au rendez- vous par la suite avec l’artiste algérien Karim Ziad et le grand maalem marocain Hamid El Kasri. 
Ce duo maroco- algérien a su augmenter le rythme de cette soirée inaugurale par son type de musique occidentale rythmé par des mélodies africaines. La deuxième journée de ce festival a été aussi bien animée et a permis de drainer un grand public parmi les jeunes. Elle a été clôturée par le concert du groupe marocain Hoba Hoba Sprit. Celui- ci a permis au public de vivre aux rythmes d’une musique caractérisée par la force de la jeunesse.
La soirée de clôture, samedi soir, a commencé un peu tôt sur la scène Ota Hamam. Cet espace mythique a vibré aux rythmes de la musique du jeune trio marocain Numydia, qui a galvanisé, comme à son habitude, les foules. Quelques heures plus tard c’était au tour du groupe marocain Darga. Celui- ci a réussi à enflammer un public venu nombreux assister à cette soirée de clôture. Ce jeune groupe marocain a laissé place à la vedette de ce 5ème festival Zucchero.  Celui-ci, très attendu, a drainé de grandes foules de jeunes et moins jeunes qui sont venus découvrir la musique de ce grand artiste italien qui se produisait pour la première fois au Maroc.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *