Christian de Portzamparc : «Le site est à la fois merveilleux et très difficile pour un architecte»

Christian de Portzamparc : «Le site est à la fois merveilleux et très difficile pour un architecte»



ALM : Comment avez-vous accueilli votre sélection pour la réalisation du théâtre CasaArt ?
Christian de Portzamparc : J’ai été très heureux et très ému. En même temps, c’est un honneur pour moi de venir travailler à Casablanca sur ce lieu qui est une place tellement importante, une des origines de la ville moderne par rapport à la très belle médina traditionnelle. Ainsi, il s’agit de revenir à cette ville moderne et essayer de donner à cette place Mohammed V une nouvelle époque, un nouveau souffle qui va animer la vie culturelle et pas seulement la vie institutionnelle du palais de justice et de la wilaya, et donner une autre dimension. Alors je trouve cela très émouvant d’avoir l’honneur de pouvoir travailler à un nouvel élan. Et puis c’est très émouvant pour moi de revenir à Casablanca, où je suis né. Et puis j’ai travaillé aussi avec un grand plaisir avec Rachid Andaoussi. C’est un duo. Cela va être beau et efficace de travailler ensemble aussi.

Quel défi vous imposera la réalisation du théâtre CasaArt ?
J’ai toujours aimé faire des lieux pour la musique, pour le théâtre, pour la danse. Et là, c’est encore une nouvelle occasion. Le site est à la fois merveilleux et très difficile pour un architecte. Parce que c’est très dessiné. Et il ne faut pas juste continuer le dessin, ce serait faire quelque chose de très ennuyeux et trop historique, comme un pastiche. Il faut un renouveau, mais en même temps, il ne faut pas que ce soit un objet venu d’ailleurs. Alors mon effort serait de faire quelque chose qui appartient vraiment à une vision du Maroc contemporain mais avec toute cette tradition de l’architecture marocaine qu’elle nous a apprise. Donc, c’est tout cela que je trouve formidable d’avoir la chance de travailler.

Qu’est-ce qui a joué en votre faveur pour être sélectionné parmi les 5 autres candidats participant au concours ?
On m’a dit que c’était le côté vivant sur la place notamment avec un pavillon qui s’ouvre. Il s’agit aussi de faire de cette place un théâtre en plein air quelquefois, avec une grande scène avec 6000 personnes. C’est le rapport entre la place Mohammed V et le théâtre où nous avons fait un passage, comme un passage d’ombre, un lieu attirant où il aura la fraîcheur, la vie, les cafés, les librairies. Sur cette place, nous essayerons de faire quelque chose de vivant. La relation entre la place et le théâtre est très importante dans le projet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *