Colloque sur le dromadaire à Smara

Colloque sur le dromadaire à Smara

La ville de Smara a abrité récemment un colloque sur le dromadaire et les perspectives de son développement dans les provinces du Sud.
Ce colloque axé sur le thème «La place des dromadaires dans la vie de la société au Sahara marocain entre hier et aujourd’hui» a été organisé en marge du festival du dromadaire tenu récemment dans la ville de Smara par le Club sahraoui du dromadaire et l’Association provinciale des éleveurs de dromadaires, en collaboration avec la préfecture de la province de Smara, des conseils élus, de l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du Sud, de la Chambre d’agriculture, de l’Association régionale sahraouie pour la culture et le développement à Laâyoune et de la dromadairerie du Sultanat d’Oman.
Lors de ce colloque les interventions se sont articulées autour des principaux axes suivants : «Les dromadaires dans le Coran et la Sunna», «Les dromadaires, un des dénominateurs communs du Sultanat d’Oman et du Royaume du Maroc’», «L’élevage des dromadaires, la valorisation de leurs potentialités», «Les dromadaires au Sahara marocain en corrélation avec l’artisanat», «Les dromadaires au Sahara marocain… leur utilisation, leurs espèces, leurs couleurs, leurs tranches d’âge».
D’après eux, animal de zone aride, le dromadaire est trop souvent associé à l’image traditionnelle et folklorique de vaisseau du désert. Il est utilisé pour son lait, sa viande, sa laine et les tâches qu’il peut accomplir. Le dromadaire fait l’objet d’un mode d’élevage extensif. Les grands troupeaux se rencontrent chez les éleveurs transhumants des zones arides d’Afrique. le principal facteur limiteur de cet élevage est la pathologie. En effet les petits du dromadaire paient un lourd tribut aux maladies infectieuses, parasitaires et aux carences alimentaires.
Les participants ont aussi mis en relief la relation historique qui lie le citoyen sahraoui au dromadaire, qui représente à la fois pour lui un moyen de transport et une source de richesse et ont discuté des modalités de l’élevage du dromadaire et l’amélioration des techniques de production, encadrés par des spécialistes du domaine. D’après les organisateurs, cette manifestation vise, en outre, à mettre en exergue l’importance du secteur agricole dans la région à travers l’organisation de cette conférence à laquelle ont participé des éleveurs, des responsables de coopératives et d’organisations non gouvernementales.
Dans le cadre de ce festival, les participants, intéressés par le tourisme écologique, ont effectué des visites de sites touristiques dans la région, découvrant la richesse et la diversité du patrimoine naturel et culturel de Smara, la capitale culturelle des provinces du Sud.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *