Commune de Sidi Aissa : pour une économie sociale et solidaire

Commune de Sidi Aissa : pour une économie sociale et solidaire

C’est dans la commune de Sidi Aissa (province de Fquih Ben Salah) que la cérémonie de clôture du projet d’une unité de trituration a été célébrée le mercredi 5 mai. «Construite sur une superficie de un hectare et avec un coût global de 58,9 MDH, cette unité de trituration traite 2000 kg d’olives par heure (20 tonnes par jour). Ce projet est cofinancé par l’Union européenne, le Comité Européen pour la formation et l’agriculture (CEFA) et la Coopérative Ben Youssef», a déclaré Chakib Nemmaoui, ingénieur agronome et coordinateur du projet CEFA, lors de cette cérémonie. En effet, le projet porte sur deux volets. Le volet social vise la réalisation d’un programme de renforcement de la société civile existante et du tissu social du territoire ainsi que des activités d’alphabétisation et de promotion socio-économique pour la valorisation des ressources locales, du développement et de la lutte contre la pauvreté et la précarité. Quant aux actions du volet agricole, elles portent sur l’installation d’une unité de production d’huile de qualité au profit de la Coopérative Ben Youssef à Sidi Aissa, ainsi que la formation des agriculteurs sur les techniques oléicoles, en collaboration avec l’Office régional de mise en valeur agricole du Tadla, au profit des Coopératives Ben Youssef, Boussalham, El Ouahda El Aounia et Sidi Aissa. De surcroît, pendant les 39 mois écoulés, des cours d’alphabétisation ont été donnés et une formation a été dispensée aux formateurs, dix microcrédits de développement ont été réalisés par les Associations.  «Nous clôturons aujourd’hui ce projet de renforcement des capacités des Associations avec notre partenaire le CEFA. On a balisé le terrain par un certain nombre d’activités de formation et de réflexion, de tables rondes, de séminaires organisés dans la région», a indiqué Saïd Tbel, coordinateur de l’Espace Associatif. Pour sa part, Paola Chianca, responsable du CEFA au Maroc a affirmé : «Aujourd’hui, on va présenter tous les travaux réalisés pendant plus de trois ans ainsi que notre vision du futur. Notons que ce projet qui est financé à 70% par l’Union européenne porte sur trois volets : le volet agricole, les cours d’alphabétisation et le renforcement des capacités des associations».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *