Conclave des pédiatres francophones

Conclave des pédiatres francophones

Le Palais des congrès de Marrakech abrite, du 12 au 15 avril, le 29ème congrès national et le 28 ème congrès Maghrébin de pédiatrie. Placée sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette rencontre est organisée par la Société marocaine de Pédiatrie et l’Association des pédiatres de langue française (APLF).
«La pédiatrie au Maroc a fait des avancés reconnues sur les plans national et international grâce à l’implication de tout un chacun à travers ses rencontres. Notre objectif est de consolider ces acquis et préparer l’avenir de la pédiatrie clairement et en toute confiance pour garantir à nos enfants d’aujourd’hui, adultes de demain, une santé rayonnante, permettant ainsi l’édification d’un Maroc moderne», affirme le Dr Saïd Afif, président de la Société marocaine de pédiatrie (SMP). Ce congrès scientifique regroupe des pédiatres en provenance de plusieurs pays francophones. Outre le Maroc, ces spécialistes viennent d’Algérie, du Canada, de la France, du Gabon, du Mali, de la Mauritanie et du Liban.
«Nous sommes heureux d’accueillir nos amis pédiatres francophones, notamment maghrébins, à qui ont offre un programme riche et varié et nous espérons que les échanges permettront de jeter les jalons d’une véritable et fructueuse coopération Nord-Sud», précise le Dr.Afif.
 Durant quatre jours, les pédiatres francophones auront l’occasion d’échanger leurs expériences respectives et de partager les nouvelles innovations dans leur domaine. Pour les encourager, un prix doté de 4000 euros octroyés par la SMP et ses partenaires, récompensera le meilleur pédiatre francophone.
«Ce congrès ne peut être qu’une oeuvre collective qui permettra, à chacun d’entre nous, quelles que soient ses conditions de travail et quel que soit son environnement, d’exposer ses expériences pour que les autres puissent en profiter», affirme le Pr. Dominique Gendrel, président de l’APLF. Ce spécialiste précise que «le progrès ne peut naître que par les échanges et le partage des expériences individuelles, et c’est dans cette optique qu’il est important que le congrès de l’APLF soit systématiquement lié à celui de la SMP». «Les nouvelles techniques utilisées dans la pédiatrie et la vitesse à laquelle se répandent les informations et les propositions de traitement, ainsi que l’exploitation et l’utilisation exhaustive d’Internet sont à l’origine de nombreuses questions», explique le Pr.Gendrel, qui fait observer qu’il «ne peut y avoir de réponse unique car tout dépend de l’environnement et des conditions de travail de chacun». Outre les séances marathon et les ateliers de travail, les participants à ce congrès international auront toutefois leur «côté jardin» avec des visites guidées pour découvrir les charmes particuliers de la cité ocre. «Malgré un programme scientifique chargé nous invitons les participants à découvrir ou revisiter Marrakech avec ses sites historiques, ses palais, ses Riyads, sa médina et sa mythique place Jemaa El Fna», conclut le président de la SMP.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *