Convention internationale pour une approche régionale du développement

Convention internationale pour une approche régionale du développement

La deuxième convention internationale pour une approche régionale du développement est une occasion pour faire progresser la vision d’une approche territoriale du développement par la gouvernance locale. Elle confirme le rôle et la vocation des gouvernements régionaux et locaux en tant qu’acteurs du développement. Et comme c’était le cas lors de la première édition – dont les travaux se sont déroulés, du 5 au 14 mai 2007 à Marseille- cette manifestation connaîtra la présence d’un nombre important de participants.  C’est ce qu’ont affirmé, mercredi dernier, les organisateurs qui présentaient cette manifestation lors d’une conférence de presse. «Nous attendons près de 1000 participants représentant plus de 500 régions du monde. Il s’agira des élus ou des associations des régions originaires de 56 pays», a déclaré le président de la région Tanger-Tétouan, Abdelhadi Benallal. Organisée par la région Tanger- Tétouan en collaboration avec le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), la Conférence des régions périphériques maritimes (CRPM) et la région Provence- Alpes- Côte d’Azur (PACA), cette rencontre sera marquée par la présence de personnalités internationales. Il s’agira entre autres du président de la CRPM et la région Toscane, Claudio Martinez, du président de la région PACA, Michel Vauzelle, du ministre sénégalais de l’Aménagement du territoire, du Commerce et de la Coopération décentralisée, Abdourahim Ange et du président du gouvernement régional d’Andalousie, Manuel Chavez González. Outre le but de faire rassembler un nombre important de participants partageant la nouvelle vision et approche de la gouvernance et du développement, cette manifestation vise d’atteindre deux types d’objectifs. Le premier est politique permettant d’établir les bases d’une solidarité internationale en faveur des régions des pays intermédiaires et en développement. Le deuxième est opérationnel se réfère à l’approche méthodologique ART Gold (Appui aux réseaux thématiques et territoriaux- gouvernance locale et développement). Selon les organisateurs, cette deuxième convention permettra de mettre le point sur les différentes avancées réalisées depuis le lancement de sa première édition en mai 2007. A cet effet et afin d’accroître l’efficacité de la contribution des régions aux stratégies de développement régional soutenues par les Nations-Unies, les responsables des réseaux de régions s’étaient, récemment, réunis et jeté «les bases d’une expression mondiale des régions contribuant à faire entendre la nécessité d’accorder un important rôle aux collectivités infra-étatiques dans une nouvelle gouvernance mondiale». Ils avaient ainsi signé une «Déclaration des régions sur leur participation à la gouvernance de la mondialisation». Son objectif est de créer un forum des réseaux des régions du monde pour «porter la voix des régions au niveau global pour une mondialisation plus équitable». La programmation de cette manifestation comporte des conférences et tables rondes qui porteront sur la région et régionalisation, la gouvernance régionale, la planification stratégique les régions et la mondialisation, l’approche en réseaux et le partage des connaissances. Elle comprend également quatre ateliers thématiques et géographiques sur le rôle des régions dans le développement des territoires. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *