Dakhla : 560 MDH pour la réalisation de projets d’eau potable et d’assainissement liquide

Dakhla  : 560 MDH pour la réalisation de projets d’eau potable et d’assainissement liquide

Considérée comme étant la deuxième plus grande ville dans les provinces du Sud, après la ville de Laâyoune, Dakhla connaît depuis des années un développement urbanistique considérable, et qui s’est soldé par une forte croissance démographique. Et pour accompagner cette évolution, la direction régionale de l’ONEP dans les provinces du Sud prévoit la mobilisation d’une enveloppe budgétaire d’environ 560 millions de dirhams (MDH) pour la réalisation de plusieurs projets d’eau potable et d’assainissement liquide dans la ville de Dakhla.
Ainsi selon cette direction les projets d’eau potable portent sur la réalisation d’une nouvelle station de traitement des eaux souterraines avec un débit de 200 l/s, pour un coût global de 250 millions DH, et l’élargissement des installations de distribution pour un investissement de 60 MDH. Les travaux de réalisation du projet de la nouvelle station ont été lancés et la mise en exploitation est prévue à fin 2013.
L’ONEP procèdera également à l’équipement de deux nouveaux sondages, d’un débit de 30 l/s chacun, pour un investissement global de 5,5 MDH (mise en exploitation prévue en octobre 2012 et en 2013).
Pour gérer le déficit en eau potable au niveau de la ville de Dakhla compte tenu de l’expansion urbaine et industrielle rapide, l’ONEP, en coordination avec les autorités locales, a mis en place un programme de distribution organisée par camions-citernes de 14 heures/24.
Concernant l’assainissement liquide, l’Office a programmé la réalisation de la 2ème phase du projet d’assainissement d’un coût global de 245 MDH, financé par un partenariat entre l’ONEP, le ministère de l’intérieur, le ministère de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, l’Agence de promotion et de développement économique et social des provinces du Sud, la wilaya de la région Oued Eddahab-Lagouira, les conseils régional et provincial et la municipalité.
Cette phase comprend notamment des projets de construction et d’équipement de cinq stations de pompage, 15 km de canaux de drainage et une station de traitement des eaux usées d’une capacité de 10.000 m3/jour, qui devrait mettre fin au problème des eaux usées provenant des habitations et évacuées dans le golfe de Dakhla.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *