Dakhla : 835 MDH d’investissements en six mois

La ville de Dakhla connaît actuellement un fort développement économique. Ses potentialités dans le domaine touristique et la pêche maritime ont attiré beaucoup d’investisseurs marocains et étrangers et c’est ainsi que le CRI de Dakhla a approuvé plus de 12 projets d’une grande envergure. Plus de 86 entreprises y ont été créées depuis le 1er janvier 2007 et ces différents projets ont généré plus de 3.982 emplois au profit des jeunes de cette région. Durant cette même période, ce centre a délivré plus de 137 certificats négatifs. L’industrie agroalimentaire, notamment la congélation de poissons ainsi que le tourisme et le secteur des services constituent les domaines qui accaparent la part du lion dans ces investissements. Ce qui fait que depuis sa création en 2003 le CRI de Dakhla a délivré plus de 690 certificats négatifs et il a créé plus de 451 entreprises.
Ce chiffre des investissements dans la ville de Dakhla se justifie par les atouts et potentialités importantes dont dispose cette ville notamment dans le secteur de la pêche maritime, les industries de transformation des produits de la pêche, l’élevage, l’agriculture, le commerce ainsi que le tourisme toutes offres confondues : le balnéaire, le désert, la pêche sportive… D’ailleurs, toutes les formes de pêche sont pratiquées dans la région : pêche artisanale, côtière et hauturière.
Cette zone est réputée être la plus poissonneuse du littoral marocain avec 667 km de côtes. Cette région dispose du plus grand gisement naturel de coquillages et de crustacés. Dans ce sens, un plan d’aménagement pour l’installation de fermes marines destinées à l’élevage des mollusques bivalves et autres coquillages est actuellement opérationnel dans la région. Ce secteur représente l’unique potentiel capable d’exercer un effet d’entraînement immédiat sur les autres activités économiques. Les autres domaines capables d’attirer des investissements importants sont l’industrie et le tourisme. Pour la première fois, la région est en général sous-industrialisée.
Les unités industrielles existantes sont caractérisées par une dépendance vis-à-vis du secteur des pêches. Le développement du potentiel industriel dans cette région dépend de la politique de promotion des investissements privés, la diversification des activités et des débouchés, ainsi que de la mise à niveau de l’infrastructure d’accueil.
Pour le second secteur, la ville de Dakhla offre des possibilités importantes d’investissement dans le domaine touristique à travers l’éco-tourisme et la proximité des Îles Canaries. Cette région est aussi une porte commerciale de l’Afrique sur le Maroc, ce qui fait du tourisme un secteur entièrement à développer.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *